2

À l’Étoile

« Mittelhausen : Bruckmann ou l’Alsace modèle »

Un article plus récent sur le même sujet est disponible sur notre site, vous pouvez le retrouver en cliquant ici

Article du 11 août 2010

L’Alsacien de Luc Hueber © GP

S’il ne fallait qu’une seule maison pour résumer l’Alsace, je crois bien que je prendrais celle-ci , perdue ou presque dans son village du Kochersberg. Il y a l’ambiance « heimlich » (comme à la maison), les mets estampillés terroir, le sourire, le service prompt, la gentillesse, les menus malicieux et peu chers, les vins jolis et frais, tarifés sans outrance. Les Bruckmann sont d’ailleurs les sages de leur région.

Escargots © GP

On ajoute les chambres sobres, dans une demeure annexe, couverte de pierres rouges façon brique, avec espace bien être, piscine sauna, look contemporain très épuré, qui contraste avec la salle boisée et chaleureuse, la belle toile de Luc Hueber, avec son Alsacien en costume régional qui semble regarder le chaland de toute éternité, et puis ces plats qu’on aime, mitonnés par maître Jacques avec sagacité.

Tête de veau © GP

Les sauces sont splendides, les mets ont du goût. Le croustillant d’escargots du Kochersberg aux morilles, en droite de ligne de la voisine ferme Kolb, le foie gras d’oie avec son chutney, les gambas à l’orientale, le suprême de sandre, le dos de cabillaud avec son risotto à l’orge perlé, le duo de jarret de veau et travers de porcelet à la bière sont des leçons de choses, comme la tête de veau en vinaigrette et le boeuf en pot au feu avec ses crudités au raifort. Sur lesquels le muscat de la cave Traenheim, le riesling de Mallo à Hunawihr (à 16 €!) au joli nez pétrolé, le saint-estéphe Tronquoy Lalande 1998 (à 33€) avec son nez de sous-bois font merveille.

Pot au feu © GP

J’oublie les fromages de Tourette de la Cloche à Fromages, la mousse glacée au marc de gewurz, la tarte aux premières mirabelles, le café de chez Reck. Je louange encore le naturel de la maison, son authenticité, sa fraicheur et sa netteté. Puis je me tais. Sachant que tout ici, épousant le bon sens de la tradition, est d’une justesse rare.

Une maison du village © GP

À l’Étoile

12, rue de la Hey
67170 Mittelhausen
Tél. 03 88 51 28 44
Chambres : 55-80 €
Menus : 9,40 (déj., sem.), 19, 21, 26,50, 36 €
Site: pagespro-orange.fr/hotelrestaurant.etoile

A propos de cet article

Publié le 11 août 2010 par

À l’Étoile” : 2 avis

  • Merci. Et bravo pour leur modestie, si rare par les temps qui courent…

  • alain

    Quelle justesse dans les propos de notre vagabond gastronome au sujet de cette belle table; « Justesse rare » est le terme le plus exquis qui puisse caractériser l’Etoile. J’y retourne toujours avec un plasir immense, ravit d’y user quelques heures…

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !

À l’Étoile