Suivez moi

Christophe Acker et son chef © Maurice Rougemont