1

Le Sauvage

« Paris 8e: un sauvage très civilisé »

Un article plus récent sur le même sujet est disponible sur notre site, vous pouvez le retrouver en cliquant ici

Article du 6 février 2012
Paris 8e: un sauvage très civilisé

Antoine Bertho, Marie Sauvage, Quentin Domange © GP

C’est beau, jeune, propre, coloré, net sur lui. Ce fut jadis un bistrot de quartier années 1950 (Au Fin Bec), c’est devenu la table en vogue, presque cachée du quartier St Augustin. La salle, décorée BCBG par l’architecte d’intérieur Stéphane Poux, dans les tons rose/rouge, a son charme. La carte des vins, propose de grands crus (gevrey-chambertin de Machard de Gramont, volnay premier cru de Potel) à prix d’amis (50 € pour les sus-nommés). Le service sourit, sait se montrer prompt et agile (à défaut d’être totalement « pro » – on en reparlera): bref, il y a tout ou presque pour faire un succès de quartier.

Paris 8e: un sauvage très civilisé

Croustillant de thon © GP

Paris 8e: un sauvage très civilisé

Crème de lentilles au foie gras © GP

Aux commandes des fourneaux, deux petits jeunes, anciens de l’école Robuchon, Antoine Bertho, breton du Morbihan, et son adjoint Quentin Domange. Ce qu’ils produisent est clair et net: crème de lentilles à l’émulsion de foie gras (qu’on oublie de vous servir alors que le carafon qui contient le velouté est brûlant), croustillant de ventrèche de thon au nori et wasabi, coquilles saint-jacques d’Erquy poêlées, sauce ciboulette, gingembre et risotto de blé ou encore pavé de cabillaud poché au lait de coco et vapeurs de légumes à la thaï (pour lequel on oublie de vous donner une cuiller…).

Paris 8e: un sauvage très civilisé

Saint-jacques et risotto de blé © GP

Pavé de cabillaud poché au lait de coco © GP

Pavé de cabillaud poché au lait de coco © GP

On ajoute les jolis accompagnements, genre risotto de quinoa au parmesan, endives braisées à l’orange, gratin de courgettes, au basilic. Les desserts maison ne sont pas mal (tarte fine aux pommes, caramel au coeur salé et glace « Byzance », cheese cake bien vu avec glace matcha, mais aussi un inutile « coulis » – en fait un émincé – de litchi). Ils sont complétés par quelques créations séduisantes de la Pâtisserie des Rêves (aérien Paris-Brest, Saint-Honoré si joliment vanillé).

Paris 8e: un sauvage très civilisé

Cheese cake et coulis de litchi © GP

Aux commandes du lieu: Marie Sauvage, qui fut attachée de presse dans une vie antérieure, et son associé Julien Weydert, qui possèdent aussi ensemble le voisin 154 Haussmann. A voir, revoir, encourager.

Paris 8e: un sauvage très civilisé

Le decor © GP

Le Sauvage

7, rue Roy
Paris 8e
Tél. 01 45 22 22 46
Menus : 38 (dîn.), 55 (dîn.) €
Carte : 65 €
Fermeture hebdo. : Lundi soir, mardi soir, samedi, dimanche
Métro(s) proche(s) : Saint-Augustin
Site: www.le-sauvage.com

A propos de cet article

Publié le 6 février 2012 par

Le Sauvage” : 1 avis

  • un gourmand

    vous parlez des desserts de la pâtisserie des rêves mais vous omettez de parler des glaces qui accompagnent les desserts maisons ! Produites au pays basque par le créateur de glaces « Jérôme ». j’ai pu les goûter au Sauvage et à la maison mère, elles sont vraiment divines !! A bon entendeur…

    Cela étant dit, continuer a nous faire découvrir vos bons petits restos, on en raffolent !!

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !

Le Sauvage