Chocolats Carl

« St Dié: le chocolatier artiste »

Article du 22 juillet 2010

Christophe Lancosme & GP © Maurice Rougemont

La maison a 110 ans. Même si elle a l’air d’avoir été refaite hier. Aux commandes:  Christophe Lancosme, qui a épousé une vosgienne et qui a travaillé ici même durant vingt ans avant de racheter la demeure et de la rénover avec joliesse. Ce Grenoblois formé en pâtisserie chez Zugmeyer, l’institution sucrée de sa ville natale, est un artiste de son registre. Il s’adapte au goût d’une clientèle classique, jouant les pralinés en veux tu en voilà plus que les épices. Mais tout ce qu’il propose est frappé du sceau de la qualité, fuyant le sucre à l’excès, recherchant le goût du produit vrai.

Les pralines, les belles ganaches version amère ou au lait ou praliné, les fins gâteaux comme le Royal Chocolat (biscuit léger aux amandes, mousse légère au chocolat ou croustillant praliné) donnent envie de prendre ses habitudes sucrées. Le trésor maison aux couleurs régionales: une superbe ganache à la mirabelle, où le goût de l’eau de vie n’arrive qu’en fin de parcours. Le petit truc pour adoucir le goût de l’alcool : l’adjonction d’un peu de miel. CQFD.

Chocolats Carl

A propos de cet article

Publié le 22 juillet 2010 par

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !

Chocolats Carl