Les Bézards : doux séjour aux Templiers

Article du 26 novembre 2023

L’accueil de Guillaume Dépée © GP

Ce Relais & Châteaux historique des bords de l’ancienne N7, en lisière de la forêt d’Orléans, avec sa façade à pans de bois, sa cour pavée, son domaine hôtelier, ses maisons cosys disséminées dans leur parc, on vous l’a déjà raconté. Ce fut une commanderie de templiers en 1160, un relais de poste au XIXe siècle, avant de devenir une grande table avec ses chambres de charme dans le juste après guerre sous la houlette des Dépée. Ces derniers créèrent là, avec quelques amis, l’association dite de la « Route du Bonheur » qui devient des Relais & Châteaux. Guillaume, fils de Françoise et Philippe, petit-fils de Jacques le fondateur, gère le lieu avec enthousiasme.

La partie ancienne   GP

Les  chambres et suites se rénovent en beauté. Les fresques sur les poutres de la salle à manger évoque la genèse du lieu. Le grand salon avec sa cheminée où brûle un bon feu près du bar, avec ses fauteuils en cuir, les grandes salles à manger vitrées en dédale où l’on sert la la cuisine créative du jeune Kevin Stroh, la belle part accordée aux gibiers et aux recettes de tradition (pithiviers de canard, soufflé Rothschild) : voilà un lieu idéal pour se blottir à l’automne et attendre l’hiver à 1h30 de Paris, désormais par l’A77.

Au jardin © GP

On séjourne  ici sas heurt dans un lieu moderne et ancien  à la fois, qui a su concilier confort bourgeois de toujours, chic d’antan et confort moderne. On prépare ses excursions aux abords: le canal de Briare et son fameux « pont-canal », la Bussière, tout voisin, son château, son musée de la pêche, son potager, la Loire à Gien, avec le château abritant un musée de la chasse flambant neuf, sa faïencerie et sa boutique d’usine, son vieux pont coudé sur le fleuve roi, c’est la porte à côté. Mais la Sologne, le Berry, le Sancerrois et le château de Sully, comme la belle abbaye de Saint-Benoît sont également proches.

Une chambre © GP

Les lisières de la forêt d’Orléans sont là pour la balade proche. On ajoute que la chaleur du lieu et des salons donnent envie de paresser sur place. Autant que ce « no man’s land » de charme fait un lieu à part, de week-end, de bref séjour,  d’étape gourmande. Un attachement à la tradition, une cave de grand choix, une cuisine câline qui excelle notamment en saison de gibier : voilà sur quoi veille précieusement Guillaume Dépée et qui retient.  Voilà des Templiers au charme intemporel.

Au salon © GP

 

Auberge des Templiers

Boismorand, 4 km de l’A77
45290 Les Bézards
Tél. 02 38 31 80 01
Chambres : 220-920 €
Site: www.lestempliers.com

A propos de cet article

Publié le 26 novembre 2023 par
Catégorie : Coups de coeur, Voyages Tags :

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !