Paris 8e : le retour de Julien Gasperi chez Kuku

Article du 20 janvier 2023

Julien Gasperi et Aldo Gennuso © GP

Julien Gasperi ? On a connu au Sancerre de l’avenue Rapp cet ancien adjoint d’Antonin Bonnet avec qui il travailla à la Green House de Londres, avant le Sergent Recruteur sur l’île Saint-Louis et Quinsou dans le 6e. Le voilà en magicien des saveurs méditerranéennes et latinos dans un lieu à la fois gourmand et ludique dans le quartier des affaires du 8e, non loin du Bristol et du boulevard Haussmann.

Sorbet cactus et caviar oscietre © GP

Le décor, signé François Wapler, l’architecte du Buddha-Bar, du Barfly ou du Barrio Latino à Paris, fait un peu Club’Med, évoque les vacances, joue le bar/comptoir face à la cuisine ouverte, la discothèque au 2e sous sol avant, la table plus cosy un peu cachée au premier sous-sol. Le nom du lieu fait référence à un dieu aztèque. Les deux associés du lieu, l’un venu du Buddha-Bar, l’autre du groupe Costes, ont imaginé un cadre atypique. Mais si le bar à cocktail séduit, ce sont les mets à partager, drôles, vifs, épicés, aisément charmeurs, qui attirent ici gourmands et gourmets (qui ne  sont pas forcément les mêmes).

Pizzetta à la truffe © GP

Sorbet cactus et caviar osciètre, pizzetta arachnéenne à la truffe, stracciatella des Pouilles, crémeux avocat et framboise fraîche, poireaux crayons brûlés à la flamme au homard poché avec sa bisque vinaigrée au cacao, extra-tendre tagliata de wagyu au gel d’abricot et grenade, rehaussé au jus de viande, risotto de homard, réduction de bisque, jus de viande, crémeux cajun ou encore poulpe snacké, sauce romesco, avec pimenton, amandes du piémont et granny smith passent tout seul sur un mode fusion alerte et bien mené.

Poulpe snacké sauce romesco © GP

On ajoute le quasi de veau cuit à basse température, avec mousseline de céleri, poire pickles et jus de viande, plus les jolis desserts du pâtissier sicilien Aldo Gennuso, qu’on croisa chez Tante Marguerite rue de Bourgogne et qui a le doigté fin: mini mille-feuille avec crème diplomate et dulce de leche très régressif, « Frida », autrement pannacotta coco banane avec confit de coulis exotique, présentée comme un visage de femme ou encore « El Dorado », ganache chocolat du Mexique grué, crème de lait avec sa vive glace chocolat au piment d’Espelette. On boit là dessus le pinot noir de Bourgogne du domaine de Rochebin assez anodin. Et on se dit que ce lieu dépaysant charme sans mal dans son environnement austère.

Frida © GP

Kuku

23 Rue de Penthièvre

Paris 8e

Tél. : 07 64 77 03 79

Fermeture hebdo. : dim.

Menus : 27 (formule, déj.), 32 (déj.) €.

Carte : 55-75 €.

Métro (proche) : Miromesnil.

Site : www.kukurestaurant.com

A propos de cet article

Publié le 20 janvier 2023 par
Catégorie : Restaurants Tags :

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !