3

Cassel : bienvenue chez les Hobraiche !

Article du 26 novembre 2022

Eugène et Marie-Pierre Hobraiche © GP

Ils sont revenus au pays. Ont créé leur domaine à Cassel, ce « village préféré des Français 2018 » dont ils sont les garants de la qualité gourmande. Une table étoilée, une maison d’hôtes. « Haut bonheur de la table » : il y a ce jeu de mots comme on aime les pratiquer dans la restauration belge. Eugène et Marie-Pierre Hobraiche, qui ont travaillé chez Jacques Decoret à Vichy, puis chez Régis Marcon à Saint-Bonnet-le-Froid, n’ont pas oublié leurs racines. Eugène, auparavant, avait été formé au Sanglier des Ardennes à Durbuy.

Amuse-bouche © GP

D’où cette cuisine à la fois classique et moderne, inspirée largement par les produits du Nord, qu’on apprécie ici au coeur d’un déjeuner léger et frais avec vue au loin sur la campagne flamande environnante. Il y a les saveurs multiples et pétillantes qu’offrent les jolis prémices : pétoncle en gelée de whisky, topinambour et café, huître Sorlut, zéphir chou fleur avec son croustillant tapioca et raifort, tarte fine de champignons avec sa bonite, plus haddock et cresson ou encore ce malicieux cornet à la betterave blanche, pop corn et magret de canard qui joue le plaisir d’enfance retrouvé.

Cornet à la betterave  GP

« Comme un œuf sur le plat » livre un trompe l’oeil où le butternut joue le rôle du jaune d’oeuf et la mousseline de pommes de terre celui de blanc, non sans malice, avec sa saveur précise et nette. La langoustine confite (on l’aimerait un peu plus ferme…) est sertie d’un multicolore de carottes, avec tagète du jardin et sorbet carotte, les Saint Jacques rôties sont garnies de céleri diamant, flanquée d’une raviole et d’un jus de drêche (le rejet du houblon), le pigeon de Steenvorde est cuit de deux façons, la poitrine rôtie, la cuisse confite, avec blette, figue et betterave.

Saint-jacques © GP

Le morceau de roi est cette exceptionnelle côte de cochon fermier de Borre (issue de la Ferme du Beau Pays), servie avec son bon gras, son cèpe bien ferme, sa morille des pins,  son croustillant de pommes de terre fondu au beurre, son boudin noir, son jus de bacon. On boit là-dessus le hautes côtes de Beaune blanc de Denis Carré en 2019 ou le rouge Auxey- Duresses 2017 Agnès Paquet, en cédant à la ronde des fromages de Cassel.

Porc fermier, cèpe et croustillant de pomme de terre © GP

Et on achève en douceurs, sur la poire confite à la réglisse avec brownies noisette plus les mignardises, comme le Mont Cassel en chocolat poire, mûre et anis. La belle maison !

Poire et réglisse © GP

Haut Bonheur de la Table

18 Grand’ Place

59670 Cassel

Tél. : 03 28 40 51 03

Fermeture hebdo. : dimanche soir , lundi soir , mardi et mercredi.

Menus: 49, 62 €

Site : hautbonheurdelatable.com

A propos de cet article

Publié le 26 novembre 2022 par
Catégorie : Coups de coeur, Restaurants Tags :

Cassel : bienvenue chez les Hobraiche !” : 3 avis

  • Boscage

    Superbe maison tant par la qualité du service que par la perfection de la cuisine ! Nous suivons le chef et Madame depuis la maison Marcon ainsi que Decoret et avons l’extreme bonheur et la chance de les avoir dans le « NORD « …ils sont adorable tous les deux Et bravo à Marie pour ses chambres Très grosses bises

  • Bertrand

    Cette maison est formidable. Un site remarquable (quelle vue! Quelle belle demeure!), un Service exquis (quel accueil, quelle gentillesse, quelle disponibilité !) au service d’une cuisine belle et savoureuse, sur base de produits dont la noblesse est celle de la qualité, réellement sublimés par le travail du chef. Un réel bonheur, à s’offrir et à offrir à ceux qu’on aime.

  • ODILE GODART

    Merci pour cet article, j’ai toujours plaisir à avoir des nouvelles de cet excellent établissement, la description des plats me fait toujours autant rêver et saliver!!!

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !