3

Le Cheval Blanc

« Graufthal: un cheval gourmand face aux rochers »

Un article plus récent sur le même sujet est disponible sur notre site, vous pouvez le retrouver en cliquant ici

Article du 25 août 2011

Gilles et Brigitte Stutzmann © GP

C’est un village rêvé au coeur de la grande forêt des Vosges des Nord. J’y ai laissé des bribes d’enfance. Me suis fracturé la clavicule droite (j’avais 2 ans et demi et voilà que je retrouve le certificat de l’hôpital civil de Saverne!) face à l’Hôtel-Restaurant des Rochers, tenu par M. Jannes, où nous descendions avec mes parents depuis Metz. J’y ai des souvenirs de bouchée à la reine et d’omelette norvégienne, comme on a des souvenirs d’amour. Il y a la magie des belles demeures troglodytiques, les rochers rouges de grès, le vert des bois alentours, l’eau bleue des étangs proches – où nous cueillions, mon frère et moi – les grenouilles à la main-, les lisières d’Eschbourg et de la Petite Pierre. Lieu de poésie, de promenade, de convivialité et d’échange.

Wok de foie gras et bisque d'écrevisses © GP

On vient là, désormais, pour la bonne table des Stutzmann. Brigitte accueille avec sourire, douceur et chaleur, Gilles cuisine avec sérieux et application, générosité aussi. Son menu « plat du jour » du midi offre, pour moins de 10 €, des choses bonnes, savoureuses et copieuses, comme toutes ces assiettes variées sur la grande table de hors d’oeuvres (avec notamment presskopf, melon, crudités, comme le céleri rémoulade, etc, etc), avant la brochette de volaille aux épices et la tarte aux quetsches de saison.

Baeckoffe de sandre aux girolles © GP

Mais la carte est plantureuse, diserte et variée: bouchée à la reine comme avant, rillettes crémées d’omble chevalier, croustade de champignons, terrine de poularde aux girolles voisinent avec l’exquis wok de foie gras avec sa fine bisque d’écrevisses. Gilles, qui travailla longtemps en Suisse, aime voyager en cuisinant le poisson. Son loup au pesto, cuit en vapeur douce, a de la tenue, avec son quinoa noir aux petits légumes, comme le jolie baeckoffe de sandre aux girolles nouvelles, tendre et frais.

Loup au pesto © GP

L’élégant et riche riesling Schlossberg de Mme Faller à Kaysersberg, servi en demi, fait un accompagnement de classe. Et le vacherin glacé fraise et vanille comme la jolie mousse au chocolat légère avec sa crème diplomate vous requinque, in fine, avant la grande promenade vers les demeures dans les rochers, juste vis à vis, ou dans la grande forêt proche.

Vacherin glacé © GP

Le Cheval Blanc

19, rue Principale
67320 Graufthal
Tél. 03 88 70 17 11
Menus : 9,50 (déj., sem.), 27, 36 €
Carte : 30-55 €
Site: www.auchevalblanc.net

A propos de cet article

Publié le 25 août 2011 par

Le Cheval Blanc” : 3 avis

  • Schneider

    Ma femme et moi avons profité d’une virée estivale dans les Vosges du Nord pour découvrir ce charmant restaurant. Nous nous sommes laissés séduire par le menu « Retour du marché ».
    Légumes de saison obligent, la mise en bouche était un apéritif frais avec notamment un gaspacho de tomates bien assaisonné.
    Nous avons choisi ensuite le wok de foie gras à la bisque de crustacés. Ce plat recherché était comme tout le menu: plein d’inspiration et de peps. Sur les bons conseils de la patronne qui nous a servi, nous avons choisi un Pouilly-fuissé, un bourgogne seyant également parfaitement au filet de poularde farci aux girolles qui a constitué notre suite.
    Un entracte nous a été proposé avec un sorbet au persil plat et coulis de tomate aussi beau que surprenant pour les papilles.
    Notre poularde était fondante avec un accompagnement méridional.
    Enfin, nous nous sommes laissés surprendre par la tarte au citron meringuée.
    Nous avons passé un agréable moment en soirée sur une très belle terrasse.
    Un bon rapport qualité/prix qui mériterai une étoile

  • SCHNEIDER

    Etant en voyage touristique dans la région nous avons sélectionné ce restaurant au vu des bonnes appréciations du Guide Pudlo Alsace 2013.
    MEGA DECEPTION !!!!
    Au départ, accueil correct sans plus. Nous étions les 1er clients de ce midi (10/07/2013). Ensuite de déception en déception, produits non disponibles pour les menus commandés ex. : Presskopf de veau au foie gras non dispo, proposition de remplacement : Terrine de sardines. Puis, le summum : Croustillant de Sandre et Saumon : Plat réchauffé au micro-onde donc pas de préparation minute. Le croustillant n’en avait que le nom, la feuille de filo archi molle. Les poissons étaient très secs et méconnaissables. Le tout posé sur un « lit » de risotto qui ressemble à de la tambouille. Un mélange de petits légumes trop cuits qui se perdaient dans l’assiette et qui tentaient de surnager dans un semblant de sauce béchamel. Dessert : Soufflé glacé au sureau, menthe et bergamote, nous en cherchons encore les parfums.
    Nous avons fait part à la serveuse de notre mécontentement, mais il semble que le Chef n’accepte aucune réclamation. Pas un mot d’excuses de la part de quiconque. Nous avons l’impression que ce « Chef » se prend pour le « King » depuis qu’il est référencé dans certains guide de restaurants. Il devrait être plus humble et surtout ne pas oublier qu’un client satisfait vous en fait gagner 10 et un client non-satisfait vous en fait perdre 100″.
    A se demander si les plats présentés sur ce blog sont vraiment réalisés par ce Chef. Ce que l’on vous sert est à des années lumières de ce qui est représenté par ces photos. Restaurant à ne pas recommander. – Ne prenez pas vos clients pour des gogos !!!!!

  • Bourgin

    La carte est une invitation à la dégustation. Le repas commence par une mise en bouche avec un cappucino de pommes de terre aux épices, correct. Ensuite un nougat de queue de boeuf, original et très bon. Ensuite ça se gâte avec un croustillant de sandre. Les légumes, asperges et courgettes étaient corrects, le croustillant n’en avait que le nom, feuille de brick molle, certainement passée au micro-onde. Le poisson était archi cuit, impossible de reconnaitre le sandre. Le dessert au chocolat était correct, par contre la tarte à la rhubarbe n’était pas du jour, pâte molle et compote de rhubarbe sans goût. Nous l’avons signalé à la serveuse et laissé ce dessert dans l’assiette. Pas d’excuses de la part de quiconque. Juste un café offert sur l’addition. Cherchez l’erreur, ce restaurant adhère à une charte de qualité …

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !

Le Cheval Blanc