Le bal des cendres de Gilles Paris

Article du 8 août 2022

Voilà là un roman de vacances, paru, certes, en avril dernier, mais à lire dans la chaleur d’août, signé de Gilles Paris, l’auteur à succès de « Autobiographie d’une courgette », qui s’est livré tout crûment dans « Certains coeurs lâchent pour trois fois rien« . Avec sa douzaine de personnages clients et touristes, propriétaire mystérieux et affiliés, femme de ménage, marin, réunis au Strongyle, l’hôtel vedette de l’île de Stromboli. Tous viennent là voir gronder le volcan, préparant leurs promenades, tandis que les couples se font et se défont, dans tous les sens. Il y a une comtesse italienne dont le mari a été mystérieusement écrasé à Palerme, un chirurgien turc au prénom allemand qui navigue entre sa femme et ses trois filles, plus des séductions variées, usant de son charme et de son charisme, Eytan, Lior, Abigale, Giulia, fille de Giulia, disparue, femme de Guillaume qui dirige l’hôtel, boit pour oublier sa vie de violence passée auprès de la Direction du Renseignement militaire, son complice et associé le mystérieux Matheo, qui partagea son passé de crimes. Chacun raconte sa vie, s’exprime, pense tout. Tandis que le volcan gronde, menace. Les intrigues ne sont pas seulement amoureuses mais policières. Il y a une mère qui a changé d’identité, un comptable malfaisant qui a tenté de gruger la mafia. On image Sagan donnant la main à Agatha Christie, dans un décor imaginé par Roberto Rossellini. On n’en dira pas plus. C’est, à l’évidence, une parfaite lecture d’été, usant de la corde sensible de personnages qui jouent de l’émotion avec brio.

 

Le Bal des Cendres, de Gilles Paris (Plon, 19 €, 291 pages).

A propos de cet article

Publié le 8 août 2022 par
Catégorie : Livres Tags :

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !