Paris 8e : les nouveaux plaisirs du Boudoir

Article du 2 août 2022

Bruno Bossard et Mathis Jonquet © GP

Le Boudoir ? Un petit recoin gourmand non loin de la cohue des Champs… On a connu là  Alice Bardet, puis le MOF charcutier Arnaud Nicolas et son fameux pâté en croûte, avec Stéphane Dufau et Benoît Bouquin en sommelier aguerri et drôle. Depuis quelques mois, Christophe Raoult, MOF 2015, qui fut le chef exécutif de l’Intercontinental Opéra le Grand, puis du Peninsula à Paris avant de manager l’école Ducasse puis de s’exiler à Genève, y signe une carte raffinée, y téléguidant une cuisine légère, fine, chic et de bon ton, en tout cas fort sérieuse et très bien mise, avec les jeunes Mathis Jonquet et Bruno Bossard, deux anciens du Peninsula bardés de beaux CV, qui ont du goût, de la patte et du savoir-faire, en ligne de mire.

Ceviche de mulet noir, pastèque et radis © GP

Entre les deux étages, où s’affaire une clientèle gourmande mais pressée le midi, il arrive que le service trainaille. Le soir, c’est plus calme et la jeune Océane Claudon rattrape le tout avec charme et poigne. Rillettes de poissons et coulis de poivron, pomme Granny et radis, amusants makis de tartare de bœuf à l’italienne et condiment à l’ail noir, pommes paille ou encore ceviche de mulet noir, pastèque et et radis, pollen frais, sorbet yuzu, sauce lèche de tigre font des entrées malicieuses et légères qui conviennent bien à des dînettes d’été par grosse chaleur.

Makis de tartare de bœuf et condiment à l’ail noir © GP

On y ajoute la lotte rôtie aux artichauts à la barigoule et citron confit, avec son jus de viande, tomate, olives taggiasche, l’exquise longe de veau de l’Aveyron rôtie et son ragoût de légumes, notamment d’exquis petits pois, au jus de veau, la très remarquable et tendre bavette, issue d’un veau du Ségala, flanqué de polenta et d’une salade d’herbes qu’on arrose du vif  blanc côtes du Vivarais du domaine Gallety et d’un fruité brouilly de Georges Descombes à Villié Morgon, une pure merveille dans l’esprit beaujolais à l’ancienne.

Océane Claudon au service © GP

On y ajoute les douceurs bienvenues (baba au rhum tranché, comme chez Ducasse à Monaco, où travailla jadis Raoult, avec sa crème légère à la vanille, la ganache fine au chocolat, cardamome et biscuit sablé ou encore le financier pistaches et fraises, glace au thym. Voilà une belle adresse à noter sur son carnet d’adresses champs-élyséen pas si fourni que ça …

Les desserts © GP

Le Boudoir

25, rue du Colisée
Paris 8e
Tél. 01 43 59 25 29
Menus : 38 (formule, déj.), 42 (déj.) €
Carte : 55-75 €
Horaires : Jusqu’à 22h
Fermeture hebdo. : Samedi, dimanche
Métro(s) proche(s) : Franklin D. Roosevelt
Site: www.boudoirparis.fr

A propos de cet article

Publié le 2 août 2022 par
Catégorie : Restaurants Tags :

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !