Strasbourg : le Saint-Sépulcre, comme hier

Article du 13 mai 2022

Accueil © GP

Une éternité qu’on n’a pas visité cette perle du triangle d’or de la winstub! Rachetée par le groupe Burrus sous la gouverne de Cédric Moulot, qui possède notamment le Crocodile, le 1741, Yvonne, le Tire-Bouchon et le Relais de la Poste, la maison retrouve son bel esprit « tradi » d’avant. On se souvent qu’il y a quatre décennies la maison fut célèbre pour son poêle traversant la salle, son jambon en croûte, son esprit rigoureux de winstub intégriste sous la houlette de son patron de caractère et d’apparence revêche, l’imperturbable Robert Lauck.

L’ambiance © GP

Le poêle à disparu, l’accueil est devenu souriant, le service aimable, le cadre a repris son air de taverne de toujours avec  ses habitués qui reviennent, ses banquettes, ses recoins, ses fenêtres ouvertes sur la rue des Orfèvres, ses nappes en kelsch (même si on regrette l’absence de serviettes en tissu). Mais la carte des vins s’est étoffée et la cuisine de tradition a su se mettre au goût du jour sans perdre d’un iota son air de répertoire alsacien anthologique.

Tarte à l’oignon © GP

La tarte à l’oignon au lard, bien chaude et si fondante, est d’exception. La salade mixte figure au programme, comme la choucroute, la tête de veau et le fameux jambon chaud en croûte servi avec ses légumes du marché. Le tartare de hareng aux pommes Granny renouvelle le genre. On ajoute le délicieux pavé de saumon poché au riesling avec sa choucroute au beurre blanc, figurant sur l’ardoise du jour.

Saumon poché au riesling et choucroute au beurre blanc © GP

Et, en dessert, la belle tarte rhubarbe meringuée comme le kougelhopf glacé maison – c’est assez rare pour être souligné – au marc de gewurztraminer. Quant aux jolis vins d’Alsace, proposés au flacon, en demi ou au verre, comme le pinot blanc Paar (avec auxerrois et pinot blanc vrai dit « klevner ») de la vive Mélanie Pfister à Dalenheim ou le bouleversant pinot noir de Muré à Rouffach du Clos Saint-Landelin, comme le solide Clos de la Faille des Barthelmé chez Albert Mann à Wettolsheim trônent ici en majesté.

Service du jambon en croûte © GP

Bref, voilà une demeure exemplaire de la générosité alsacienne, de ses vertus gourmandes, de sa gourmandise raisonnée, comme hier, mieux qu’hier. Heureux Saint-Sépulcre ! Et heureux Strasbourgeois !

Kougelhopf glacé au marc de gewurz © GP

 

Le Saint Sépulcre – Winstubb Hailich Graab

15, rue des Orfèvres
67000 Strasbourg
Tél. 03 88 75 18 45
Carte : 35-55 €
Horaires : 11h45-14h, 18h45-23h
Fermeture hebdo. : Ouvert tous les jours
Site: www.saintsepulcre.fr

A propos de cet article

Publié le 13 mai 2022 par
Catégorie : Coups de coeur, Restaurants Tags :

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !