1

Les chuchotis du lundi : Florian Barbarot … quelque part dans les abysses, Manon Fleury retour à Paris, on a retrouvé Jean-Christophe Perrin, Da Roco à Londres, Fanny Mijon princesse vegan, le Pudlo des bistrots arrive, à Monaco Em Sherif remplace Omer

Article du 2 mai 2022

 

Florian Barbarot … quelque part dans les abysses

Florian Barbarot et Thibault Daubresse © GP

Il a été quart de finaliste à Top Chef saison 10 (c’était en 2019), chef de partie à l’Auberge de l’Ill, puis sous-chef à l’Auberge de la Pomme aux Damps, a travaillé, entre temps, chez Daniel Boulud à New-York et chez Lampart’s, près de Bâle en Suisse. Bref, après avoir tutoyé les étoiles chez les autres, cet Isérois voyageur plonge dans son propre bain et nous fait plonger délicieusement avec lui. Cela s’appelle « Quelque part ». Et nous sommes là en abysses… au 1 Rue Ambroise Thomas dans le 9e, non loin des Grands Boulevards parisiens. Le premier étage de sa table dans les tons verts est voué à la bistronomie. Le sous-sol, lui, avec ses labos de cuisine transparents permet d’admirer le travail de son équipe de passionnés qui s’attelle à élaborer des choses fines, exquises, ludiques et rigoureuses, végétales et iodées. Bref, il est temps de découvrir Florian Barbarot, 30 ans et plein d’énergie autant que d’enthousiasme, comme le sommelier Thibault Daubresse, qui travailla avec lui, jadis, chez Haeberlin. On ne citera qu’un seul plat, son morceau de bravoure : le thon rouge cuit au feu de bois façon kebab, en salle, servi sur un pain soufflé, avec son cœur de thon rouge en tartare, ses courgettes en pickles, plus une pomme Pont Neuf. Etoiles en vue!

Manon Fleury, retour à Paris

Manon Fleury au temps du Mermoz © GP

On vous annonçait, il y a quinze jours, l’arrivée de Mélanie Serre à Roquebrune-Cap-Martin, au restaurant Elsa du Monte-Carlo Beach, où elle remplace Manon Fleury . Cette dernière, qui n’aura fait qu’une brève saison sur la Côte d’Azur, revient à Paris très prochainement pour deux mois de « cuisine en résidence ». Elle devrait ouvrir en fin d’année, toujours dans la capitale, une table à son nom. On rappelle que cette ancienne championne d’escrime junior, découverte au Mermoz, près des Champs-Elysées, après ses années de formation chez William Ledeuil (Ze Kitchen Galerie), Alexandre Couillon à Noirmoutier, Pascal Barbot à l’Astrance et aux USA au Blue Hill at Stone Barn de Dan Barber, n’est pas une cuisinière comme les autres. Cette e- khâgneuse, qui avait choisi la cuisine, via l’école Ferrandi, par passion, avait notamment été chroniqueuse à France Inter chez notre ami François-Régis Gaudry pour son émission « On va déguster ». A suivre très prochainement.

Jean-Christophe Perrin le retour

Jean-Christophe Perrin © GP

On a connu Jean-Christophe Perrin jadis au Toiny de St Barth – c’était il y a trente ans ! -, puis au Moulin de Brantôme dans le Périgord et à la Galupe à Urt au pays basque avec son « papa de cuisine », Christian Parra, enfin au Caveau d’Eguisheim, où il jouait la cuisine sophistiquée et étoilée avec de belles notes rustiques. Voilà ce natif de Luxeuil, d’origine vosgienne, au sein de la zone d’activités d’un village du sud de la route des vins d’Alsace, dans un cadre clair et moderne, vaste et lumineux, genre loft à sa mesure, qui a de loin vue sur les vignes. Sa sœur Patricia s’affaire à l’accueil et en salle, avec le sourire, à proposer les belles idées du moment. La sommelière Amandine Navarette, parisienne naturalisée alsacienne, jongle avec les jolis vins d’ici et de tout près, en blanc et en rouge, sec ou moelleux. Bref, on est tout heureux de faire bombance à prix sages, au gré d’un menu constamment remis à jour. C’est la belle table du moment à découvrir en Alsace lors d’une échappée sur la route des vins côté Sud.

Da Roco à Londres

La façade de Da Roco 16 © GP

Le joyeux trio  du Da Roco –  Alexandre Giesbert (le fils de notre ami FOG, formé jadis chez Pierre Gagnaire et avec Eric Briffard aux Elysées du Vernet), Romain Glize, Julien Ross – continue de faire un tabac rue Vivienne, dans l’ancien show-room de Jean-Paul Gaultier, comme dans l’ex Zebra Square, face à la Maison de la Radio, revue en belle table italienne à leur manière ludique, avec des pizzas craquantes (comme la parmigiana, avec sa sauce tomate, fior di latte, scarmozza fumée, aubergine, tomate datterino, parmesan), un fin vitello tonnato, avec ses petites câpres frites, des linguine (au beurre citronné) avec un tartare de daurade ou encore un « affogamisu » qui constitue un rigolo mixte entre l’affogato et le tiramisu. Voilà que la même équipe s’apprête à traverser la Manche et à ouvrir un 3e « Da Roco ». Ce sera, d’ici un mois, à Londres, dans le quartier branché de Soho. Succès en vue …

Fanny Mijon princesse vegan

Fanny Mijon © GP

Elle travaillait dans le luxe, la mode et les bijoux. Fanny Mijon a dérivé vers la cuisine par passion, après avoir œuvré plus d’un an en pâtisserie chez « VG pâtisserie » boulevard Voltaire. Elle a fait de sa table dédiée à la cuisine bio et végétale, The Friendly Kitchen », vegan et ouverte, le lieu de ses recherches colorées et savoureuses. Au programme :  une fête des légumes dans tous leurs états, au gré de leurs saisons avec épices et saveurs d’ailleurs. Ainsi le « céviche de carottes », les patates douces épicées en trois façons ou le « cheese-cake aux asperges ». Fanny Mijon a d’ailleurs publié un livre de recettes avec ses meilleurs bons tours. Sa table parisienne, sise 8 Rue Popincourt dans le 11e, vaut incontestablement le détour.

Les trophées Pudlo des bistrots arrivent

On vous avait touché un mot il y a quelques semaines. L’événement s’approche. On fêtera le 9 mai les bistrots parisiens. Notre ambition, avec Paris comme point de départ : fêter chaque année, avec le printemps, l’excellence du bistrot comme art de vivre. Avec des contenus exclusifs, une sélection, des événements plus un guide mettant en lumière ce patrimoine culinaire que le monde entier nous envie. Pour ce faire, nous avons pu compter sur des partenaires attachés à ces mêmes valeurs : Staub et ses cocottes reines du mijotage, le marché de Rungis, riche ambassadeur de nos terroirs, le club Vignobles & Signatures et ses 17 domaines familiaux, Alain Fontaine et son association des Bistrots & Cafés de France, la Région Ile-de-France, qui englobe Paris capitale gourmande, plus KNS Lease qui aide les jeunes restaurateurs à se lancer financièrement. Pour l’occasion, un nouveau-né arrive : « le Petit Pudlo des Bistrots », offert à tous, qui, outre les 6 lauréats de cette édition 2022, présentera une sélection de 70 bistrots de cœur à travers tout les arrondissements parisiens. Ce recueil de bonnes adresses, lieux d’atmosphère et QG gourmands sera distribué gratuitement à partir du 14 mai dans les 70 adresses primées mais également disponible ici-même, en PDF, toute l’année, dès le 9 mai. De quoi vous inspirer pour redécouvrir ces lieux de convivialité et fêter avec nous le printemps des bistrots.

A Monaco, Em Sherif remplace Omer

L’équipe d’Em Sherif © AA

Les chefs et les enseignes bougent comme jamais du côté de la principauté monégasque. Yannick Alléno vient d’installer son Pavyllon au sein de l’hôtel Hermitage, avec la complicité de son décorateur parisien Chahan Minassian et le relais aux fourneaux de son disciple Guillaume Bellayer. Mélanie Serre, qui a racheté à Philippe Austruy, le fonds de son Louis Vins (dans le 5e parisien) avec son ami Bertrand Guillou-Valentin, sera, pendant toute la période estivale, la cheffe d’Elsa, où elle aura pour mission de récupérer l’étoile envolée cette année au Monte-Carlo Beach. La dernière nouveauté monégasque, côté SBM ? L’installation d’Em Sherif, table libanaise de prestige qui remplace Omer, brasserie méditerranéenne signée Alain Ducasse, qui occupait un coin avec jardin au rez de chaussée de l’hôtel de Paris. Aux commandes: la cheffe Mireille Hayek, qui a créé treize adresses franchisées, du Moyen-Orient à Londres (chez Harrod’s) et dont la fille, Yasmina, passée par l’Institut Bocuse à Ecully, Mathieu Pacaud, Jean-François Piège et Rasmus Kofoed à Copenhague, pilote la carte monégasque en trois versions : Em Sherif Restaurant, Em Sherif Café, Em Sherif Sea Café. Plus un espace chicha lounge bar avec vue mer. Pour tout savoir, cliquez .

 

 

A propos de cet article

Publié le 2 mai 2022 par

Les chuchotis du lundi : Florian Barbarot … quelque part dans les abysses, Manon Fleury retour à Paris, on a retrouvé Jean-Christophe Perrin, Da Roco à Londres, Fanny Mijon princesse vegan, le Pudlo des bistrots arrive, à Monaco Em Sherif remplace Omer” : 1 avis

  • Claire

    Belle initiative de votre part,j’ai hâte de lire le 9 mai « le Petit Pudlo des Bistrots et autres bonnes adresses »!Merci d’avance.

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !