Paris 5e : exquis Moulin à Vent

Article du 9 avril 2022

Théophile Moles © GP

Cette maison est un miracle, une survivance du quartier de l’ancienne halle aux vins, remplacée en 1970 par la face de Jussieu. Les voisins se nommaient jadis Moissonnier et le Petit Navire; disparus ! Considérez donc ce  » Moulin à Vent chez Henri « , millésimé 1946 comme un chef d’oeuvre en péril. Le lieu, avec son comptoir, ses banquettes, son plafond bas, ses tables bien nappées évoquent chez Biche, dans « Touchez pas au Grisbi », les truands du film de Jacques Becker, incarnés par Jean Gabin et Lino Ventura en tête, s’y retrouvaient autour d’un bon frichti à l’ancienne.

Carpaccio de pied de cochon © GP

On y connut jadis Alexandra Damas, partie depuis reprendre le Petit Pergolèse. Une jeune équipe, sous la houlette du dynamique Théophile Moles, ex du Bizetro et du Gavroche, a repris le lieu sans en toucher l’esprit, ni le décor, mais en baissant les prix, prodiguant une cuisine ménagère de haute volée sous la houlette du jeune Maxime Plateau, qui a travaillé trois ans chez Lucas Carton. Le registre est ménager, subtil, classique, franchouillard et savoureux.

Escartgots au beurre persillé © GP

Ainsi le carpaccio de tête de cochon, les escargots au beurre persillé, l’oeuf mayo à peine revisité, avec ses légumes du moment, l’os à moelle, la salade de hareng, betterave et fenouil ou le carpaccio de champignons de Paris aux noisettes et citron qui font des hors d’oeuvre absolument divins. Les mets de résistance se nomment (moelleuse) poitrine de veau confite 15 heures avec sa sauce aux morilles, son gratin dauphinois, andouillette gratinée au pouilly, tartare de boeuf avec ses pommes de terre rissolées à l’ail ou filet de bœuf « Chateaubriand » béarnaise avec ses pommes sautées et sa salade de pousses d’épinards.

Poitrine de veau confite 15 heures, gratin dauphinois © GP

On boit là-dessus, le fruité moulin à vent « les Thorins » de la famille Guerin 2020 au domaine du moulin d’Eole à Chenas, bien de circonstance et qui cadre là dessus avec jovialité et l’on craque in fine pour la profiterole au chocolat avec sa nougatine (on regrette juste la glace vanille de gentille industrie, façon « carte d’or »). On achève avec une comparaison entre les chartreuses maison, celle des MOF ou la liqueur du 9e centenaire, mélange habile et équilibré entre jaune (sucrée) et verte (puissante). Voilà une maison dont on sert ragaillardi !

Profiterole au chocolat © GP

Au Moulin à Vent

20 rue des Fossés Saint Bernard
Paris 5e
Tél. 01 43 54 99 37
Menu: 19,50 (formule, dej., sem.), 23 ( dej, formule) €
Carte :
30-55 €

Fermeture hebdo. : Lundi, dimanche
Métro(s) proche(s) : Cardinal-Lemoine, Jussieu
Site: www.au-moulinavent.com

 

A propos de cet article

Publié le 9 avril 2022 par
Catégorie : Coups de coeur, Restaurants Tags :

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !