2

Rennes : la gloire de la « poule coucou »

Article du 27 mars 2022

Hélène Souffran-Richard et un coq coucou de Rennes © MR

Notre photographe complice, Maurice Rougemont, qui part en quête du « Meilleur de la Bretagne », nous conte la gloire du « coucou de Rennes »…

Un coq coucou © MR

Comme elle est fière, Hélène Souffran-Richard. Elle pose à l’ancienne en studio avec son coq coucou de Rennes, qui, quand il n’est pas dans ses bras, s’occupe activement des pondeuses, dont le boulot est de faire des œufs qu’Hélène mettra en couveuse pour faire des poussins qu’elle mettra en incubation pour  fournir les élevages des neuf membres de l’association des éleveurs de coucous de Rennes. Précisons que sa première activité qui l’a déjà faite connaître est l’élevage des vaches nantaises, une autre race elle aussi repêchée qui était vouée à la disparition.

Une poule coucou de Rennes © MR

Les poussins iront donc entre autres à la ferme de l’Entillère, chez Olivier Renault qui a repris l’exploitation de son père Paul, et qui lui aussi affiche fièrement sa qualité de paysan. Qu’il s’agisse d’Hélène Souffran-Richard ou d’Olivier Renault, on est ici dans la philosophie du bio. Olivier, pour sa part, élève aussi des pintades mi sauvages, des cannes de barbarie, et des cannes mulard pour la viande et le gavage. Que dire du « coucou de Rennes » ? « Un poulet qui a du caractère » répond Olivier Renault.

Olivier Renault à la ferme de l’Entillère © MR

« Mon père avait retrouvé quelques spécimens en 1997 et les avait fait goûter à des chefs comme Olivier Roellinger ou Pierre Gagnaire. Ils ont été unanimes sur la qualité. Chaque coq est numéroté pour diversifier le sang », précise t-il. Comment s’est-il, passionné pour l’élevage de ces animaux, et pour s’occuper d’ une ferme avec l’exigence de la qualité ?« Comme je venais de terminer ma formation de gestion, mes parents m’ont laissé garder la ferme pendant un week-end et j’ai eu galère sur galère : les brebis s’échappaient, les abreuvoirs qui fuyaient. C’est alors que je me suis dit que c’était ce métier que je voulais faire. J’avais 32 ans » Olivier en a aujourd’hui 44 .

Un animal de caractère © MR

Paul et Olivier Renault, Halles Centrales. 35000 Rennes. Tél. 02 99 79 19 76. Et Ferme de l’Entillère, 35680 Louvigné-de-Bais. Tél. 06 32 06 22 64

Hélène Souffran-Richard, La Prairie des Vallons, Lansiduais , 35 470 Bain-de-Bretagne . Tél. : 06 50 18 44 23

 

 

A propos de cet article

Publié le 27 mars 2022 par
Catégorie : Produits Tags :

Rennes : la gloire de la « poule coucou »” : 2 avis

  • La coucou de Rennes !
    https://lacoucouderennes.com

  • Nick

    La saga Renault mérite effectivement un chapitre à elle seule tellement elle est exemplaire car en sus de la qualité exceptionnelle de leurs volailles, leur amour du métier, il faut ajouter une gentillesse hors pair sous le regard attendri mais oh combien important de Dame Marie Noëlle. Merci Paul et Olivier, ne changez rien !

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !