Paris 20e : l’exquise apparition de la Vierge

Article du 20 mars 2022

Façade © BB

Notre ami Benjamin Berline, communiquant de ce blog, gourmand bavard et spécialiste de l’Est parisien, nous fait découvrir un jeune bistrot changeant du 20e. On l’écoute…

En salle © BB

La large devanture au charme rétro, à l’angle de la rue de la Réunion, égrène ses mentions de produits régionaux et sa promesse de bistrot, bar à vin et caviste. A travers les grandes fenêtres émaillant la façade, on entrevoit un décor accueillant et chaleureux, évoquant un petit côté maison de famille avec ses étagères vineuses et ses espaces séparés par le zinc central jouxtant la cuisine ouverte. Dans l’assiette, il y a du neuf : Elsa Marie et Julien May, qui animaient le lieu avec ferveur et avaient façonné ce bistrot sur un mode canaille ont quitté le navire tandis qu’une nouvelle équipe s’active sur le pont.

Jack Bosco Baker et sa seconde Aminata © BB

L’affaire a été reprise par Greg Back, patron des proches Pères Populaires. Aux fourneaux, place à Jack Bosco Baker, jeune anglais passé par le Grand Bain, le Mary Céleste et le proche Jourdain qui délivre ici des assiettes vives, fraîches et bien balancées. Une formule jouant la carte du partage, permet d’apprécier la qualité des produits joliment mis en relief et bien condimentés. Festival iodé avec les bulots mayonnaise, le ceviche de maigre enveloppé d’une fine tranche de radicchio, les moules grillées nageant dans un bassin de beurre blanc citron confit ou les divines Saint-Jacques crues en direct du port de Saint-Malo côtoyant pickles de shiitake, sur fond de beurre noisette persillé.

Moules grillées beurre blanc citron confit © BB

On n’oublie pas les jolies joues de lotte avec tomates et rutabagas braisées, le réconfortant gratin de chou fleur au taleggio et noix faisant un plat de choix pour les végétariens mais également une courte mais savoureuse partition carnée : caille, asperges vertes et aïoli ou fondante échine de cochon rencontrant orange, pissenlit et oignons rouges. En sus, de beaux restes canailles, leg des anciens proprios, avec la cervelle de veau gratinée flirtant avec une tapenade noire.

Saint-Jacques beurre noisette © BB

Sur cette carte changeante, renouvelée tous les soirs, le choix de vins se fait éclectique avec une certaine propension « nature » mais de bonnes pioches : vif et perlant muscadet de chez Bonnet-Huteau, jurassien chardonnay et arbois du Cellier des Thiercelines ou le rustique et fruité assemblage de merlot et grenache signé de la Ferme des Arnaud en Vaucluse. Toute la journée, les vins s’emportent à prix d’amis, et en prime, les excellentes bières artisanales des montreuillois de Deck & Donohue satisfont les velléités houblonnées.

Gratin de chou fleur taleggio noix © BB

Les desserts sont, eux, en demi-teinte. Si on loue l’admirable crumble pommes poires avec sa formidable crème anglaise vanillée, le gâteau au chocolat escorté de sa crème crue est bon mais plus banal. Pendant diurne, la « vierge du midi » ne se partage point et se présente comme une belle affaire à 18 € : radis, beurre d’anchois ou foies de volaille, mirabelle pickles d’oignons en liminaire avant la côte de cochon ou les moules au beurre de safran se concluant par une variation sur la figue, avec glace à la fleur de figuier et noisettes caramélisées.

Ceviche de maigre radicchio © BB

La convivialité demeure dans un lieu plébiscité par les habitants du quartier, avec son service sympa, comme son ambiance relaxe et bon enfant. Le jeu des petites assiettes ne ruine pas, et même si l’essence de bistrot tradi se voit un brin estompée, on apprécie ce registre « bistronomique » maitrisé, ne manquant ni de tonus, ni de gourmandise.

Gâteau chocolat crème crue © BB

 

La Vierge

58 rue de la Réunion

Paris 20e

Tél. : 01 43 67 51 15

Horaires : 11h-minuit.

Fermeture hebdo. : aucune

Menu : 18 (déj) €

Carte : 35-50 €

Métros : Buzenval, Alexandre Dumas

Site : www.alavierge.com

 

A propos de cet article

Publié le 20 mars 2022 par
Catégorie : Coups de coeur, Restaurants Tags :

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !