Paris 10e : la belle santé des Arlots

Article du 2 avril 2022

La joyeuse équipe des Arlots © GP

C’est un bistrot vif et pimpant avec son cadre joyeusement étriqué, ses tables serrées près du comptoir, son ambiance de gourmands complices qui viennent céder aux idées du jour. Celles, canailles et généreuses, du chef Thomas Brachet, venu du Beef Bar avec l’Experimental Group, passé jadis au Fouquet’s avec le MOF Jean-Yves Leuranguer et aux Elysées du Vernet avec Eric Briffard, qui régale sans mal avec ses belles idées rustico-sophistiquées, édictées au fil de l’ardoise.

Mousse de foie de volaille © GP

On aime la vraie terrine de campagne maison servie avec son chutney d’abricot, sa divine mousse de foies de volaille au porto ou encore les asperges vertes, les premières de la saison, servies un brin croquantes, avec leur sabayon à l’orange et un rien de poutargue, plus le cabillaud au four avec sa soupe de crabe (même entichée d’un rien de fadeur), avec ses pommes de terre et aïoli, comme le morceau de bravoure de la maison que constitue la superbe crépinette de cochon aux blettes et jus de cuisson.

Terrine des Arlots ©  GP

On tique un peu sur l’absence de carte des vins et l’on est obligé de faire confiance au « sommelier » et associé maison, Tristan Renoux, dont on n’est pas bien certain qu’il comprenne ce qu’on lui demande et qui hésite entre ses flacons « nature », parfois avec des restes de fermentation, du CO2, des couleurs troubles, et d’autres nettement plus réussis. Bref, c’est la bouteille à l’encre – c’est bien le cas de le dire. Mais on ne s’en tire pas si mal avec le chenin blanc « le facteur sur ‘l vélo » en vouvray, le rouge les Champs Pentus à Faugères ou le Ventoux du château Landra issu de grenache et syrah.

Cabillaud, soupe de crabe, pommes de terre et aïoli © GP

Mieux, en tout cas, qu’avec un beaujolais d’Yvon Métras à Fleurie, qui nous avait habitué à mieux, et qui, là, n’a manifestement « pas fait ses Pâques » et son côté « limonade légère« . Les desserts, eux, sont simplement épatants, comme la mousse au chocolat aux amandes et le riz au lait avec son caramel au beurre salé joliment régressifs. Et avec l’exquis café, on lampe joyeusement l’armagnac 17 ans d’âge du domaine Laurensan. Vive les Arlots !

Mousse au chocolat © GP

Les Arlots

136 Rue du Faubourg Poissonnière

Paris 10e

Tél. : 01 42 82 92 01

M°: Poissonnière

Fermeture hebdo. : dim., lundi.

Carte : 45-60 €.

Site :

A propos de cet article

Publié le 2 avril 2022 par
Catégorie : Restaurants Tags :

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !