Le retournement de Manuel Carcassonne

Article du 21 janvier 2022

Le titre est-il bien choisi? On peine à faire ce reproche à Manuel Carcassonne, qui fut mon confrère critique littéraire au Point et le directeur littéraire de Grasset, dirige les éditions Stock, publie aujourd’hui son premier livre, faisant son « retour » (« techouva » en hébreu) à ses origines, empruntant le titre du fameux thriller de Vladimir Wolkoff. Juif du Comtat-Venaissin, par son père, comme ces « juifs du pape » dont Armand Lunel écrivit jadis l’histoire, ashkenaze par sa mère, perpétuelle inquiète, qui lui demande s’il n’aurait pas lieux d’épouser « une gentille petite juive« , il est père de quatre enfants, tous chrétiens, issus de trois mères différentes, dont l’aînée Marie-Sarah est la petite fille de l’illustre Jean d’Ormesson, l’oeil bleuté, si charmeur, qui écrit l’été, les pieds nus dans ses mocassins, en son domaine corse de Saint-Florent, et qui impressionne si fort son gendre. Manuel joue ici crânement avec ses identités. Il est aussi, au Liban, « Abou Hadri », le père d’Hadrien, le fils de Nour, son actuelle compagne. Ce séducteur impénitent, qui se met à raconter sa vie à près de 60 ans, promet à Nour, libanaise impétueuse, qui le renvoie sans cesse à ses « cousins israéliens« , de ne pas évoquer ses amours passées. Bref, il est bridé, malmené, bousculé, à l’insu de son plein gré, et s’en explique abondamment, se met en scène avec aise, entre Paris et Beyrouth, cette dernière secouée par une explosion qui fit tant de dégâts et de morts, plonge dans sa bibliothèque, dépiaute ses archives, exhume les vieilles photos, cite Lévinas, Genêt ou Finkielkraut (notamment pour « le Juif imaginaire »), parmi bien d’autres, bat sa coulpe pour les massacres de Sabra et Chatila, rend hommage aux siens, n’oublie personne. Au terme de cette quête riche, dense, chahutée, chaotique, il se met à plat, sinon à nu, se livre aux autres en juif errant un brin esseulé, un brin perdu, et prend le temps de s’écouter. Peut-on  l’imaginer heureux ?

Le retournement de Manuel Carcassonne (Grasset, 319 pages, 20 €).

A propos de cet article

Publié le 21 janvier 2022 par
Catégorie : Livres Tags :

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !