Enfin

« Barr : la bonne surprise d’Enfin »

Article du 3 février 2022

Entrée © GP

Carole Eckert, on l’avait connue il y a quatre ans, lorsqu’elle animait de belle façon le Comptoir à Manger au coeur de la Petite France strasbourgeoise. Cette native de Mulhouse, qui a le coeur voyageur, a changé de partenaire aux fourneaux, embauchant le jeune Lucas Engel, qui a effectué huit ans en cuisine à l’Auberge du Frankenbourg de la Vancelle auprès de Sébastien Buecher, rachetant une ancienne menuiserie, sur la route du château d’Andlau, à Barr, la transformant avec goût et sobriété.

Tempura de chou fleur © GP

Le lieu a du chic et du charme sur le mode rustique et raffiné, sobre et contemporain, le service féminin de l’allant, les trois cuisiniers travaillent en labo ouvert, proposant un menu unique, modeste le midi, plus onéreux le soir, où les plats, dédiés souvent au végétal, tombent en averse comme à Gravelotte. C’est drôle, amusant, vif, frais, léger, séducteur. Et les vins suivent.

Pommes de terre carbonara © GP

On goûte ainsi les tempuras de chou fleur, la tartelette de patate douce, la brioche feuilletée silure avec son confit d’oignons ou encore les pommes de terre en deux services : façon carbonara avec oeuf (les pommes de terre en lamelles fondantes font office de pâtes) et un bouillon de chips de peau de pomme de terre. Tonique!

Betterave au barbecue et charcuterie de sanglier © GP

On ajoute la betterave au barbecue avec sa charcuterie de sanglier, l’omble chevalier (d’élevage, des sources du Heimbach) avec sa feuille de chou vert en civet et sa fine sauce vin rouge. Plus les douceurs, comme la fausse omelette norvégienne (une meringue à l’italienne avec sa glace à la pomme)  flambée à la chartreuse, la crêpe croustillante en millefeuille avec crème au foin et praliné noisette ou encore le Mont-Blanc, dont on a remplacé la châtaigne traditionnelle par du potimarron, avec mascarpone et meringue.

Céleri et champignons © GP

Cela frise parfois le gadget, mais retombe toujours sur ses pattes. Comme ce joli couplet végétalien et terrien sur le céleri rôti et son jus de champignons, son écume corsée de ces derniers que l’on retrouve également en courte fricassée. On y ajoute quelques jolis vins d’ici et même de tout près, comme le discret riesling Kirchberg de Barr, peu pétrolé, signé Leipp-Leininger ou le fruité pinot noir de Noëlle Bachert également de Barr. On a déjà envie de revenir au déjeuner, histoire de mieux déflorer ce secret gourmand si bien gardé.

Crêpe croustillante, crème au foin et praliné noisette © GP

Enfin

2 Chem. du Château d'Andlau
67140 Barr
Tél. 03 69 61 37 30
Menus : 36, 45, 54 (déj.), 76 (dîn.), 89 (avec fromages, dîn.), 112 (vins c., dîn.) €
Fermeture hebdo. : Lundi, mardi, mercredi soir, dimanche soir
Site: www.enfin-barr.com

A propos de cet article

Publié le 3 février 2022 par

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !

Enfin