Courchevel : le charme discret de la Sivolière

Article du 21 janvier 2022

Façade © GP

La Sivolière fête ses cinquante ans. Ce fut jadis le repaire de Jean Cattelin, pionnier de la station. La demeure, reprise par un fonds de pension international, puis un Français habitant Londres, dont l’identité est jalousement gardée, est géré avec tact par Florence Carcassonne, directrice de charme, que l’on connut à Paris au Vernet, au George V, mais aussi à Cannes au Martinez, qui veille, en aubergiste complice, sur des clients traités en amis.

Salon d’une suite © GP

La décoration a été revue  avec sobriété et chaleur sur un mode savoyard chic, fonctionnel, sans tapage avec son entrée aux airs de bibliothèque intime, ses meubles high tech et ergonomiques, son spa discret Odacité, sa piscine au sous-sol, l’omniprésence du bois, de la douceur, sans omettre la table dite le 1850, dont on reparlera. Mais le côté chalet chaleureux et cosy de ce « petit cinq étoiles » (avec 35 chambres et suites), mérite le coup de chapeau. C’est comme une île délicate et fragile dans une station plaquée en or massif. Ou le secret le mieux gardé d’ici.

Une chambre © GP

Il y a là de petits salons feutrés, des cheminées dans certaines chambres personnalisées. Feu Lionel Poilâne m’avait jadis connaître le lieu, qu’il fréquentait avec son copain Alain-Dominique Perrin, alors pdg de Cartier. Ils en étaient des habitués fervents. Soyons sûrs qu’ils y reconnaîtraient leur lieu à vivre.

Bureau dans une suite © GP

 

La Sivolière

rue des Chenus
73120 Courchevel
Tél. 04 79 08 08 33
Chambres : 500-1250 €
Site: www.hotel-la-sivoliere.com

A propos de cet article

Publié le 21 janvier 2022 par
Catégorie : Coups de coeur, Voyages Tags :

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !