> > > > La Ferme de Campu di Monte
6

La Ferme de Campu di Monte

« Haute Corse: le bonheur à Murato »

Article du 27 juillet 2011

Pauline Julliard © Giusti di Corsica

C’est un lieu improbable, perdu et enchanteur. Depuis l’aéroport de Bastia, on a filé vers Saint-Florent. Puis la route monte en lacets sans lasser. Il y a Oletta, puis Olmeta : surtout ne pas se tromper, c’est presque là. Il y a d’abord l’église toscane à damiers de San Michele. Le paysage est sublime. Les montagnes, vertes, arasées, donnent sur la mer. Au village de Murato, n’hésitez pas : demandez votre chemin, faute de quoi, vous vous égarerez.

Un mince panneau, à droite de la route, annonce tout simplement « Campu di Monte ». Voilà le territoire de Pauline Julliard. Une ferme restaurée avec ses murs de pierres sèches, son grand jardin, ses terrasses, ses arbres rares, comme ce frêne du Japon qui chasse les mouches, puis une vue à couper le souffle. La mer est là, tout en bas, comme un décor ou une offrande. Au loin, le Cap Corse tend son long doigt avec fierté.

La façade © DR

Pauline, qui a laissé tomber, jadis, son entreprise de bâtiment à Bastia, s’est réinstallé dans le village de sa mère, a acheté une demeure en ruine, l’a retapée avec goût, amour, sobriété. Elle a composé une équipe de quatre personnes, des fourneaux à la salle, qui sert trente à quarante couverts, jamais plus, du jeudi au samedi, le soir seulement, plus le dimanche midi. On ne vient pas là manger en passant. D’ailleurs, Pauline ne sert pas de “ menu ”, mais bien un “ repas ” tarifé 50 € tout compris.

On boit, en liminaire, le muscat corse, qui accompagne les beignets de fromage frais. Puis ce sera le divin jambon de montagne et la saucisse. Ensuite, le plat de résistance, comme cet emblématique ragoût de veau corse, cuisiné en cocotte au vin rouge, fondant à souhait, flanqué d’un autre plat rempli de splendides quenelles de brocciu ou storzapretti: littéralement l’étouffe curé, dont on reprend trois fois et qui se révèle d’une légèreté grande.

Salle à manger © GP

Ensuite? La tomme, le brebis et le “ fromage fort ” affiné au marc, le tout flanqué de confiture de figues et de tomates. Et puis encore les gros beignets légers qu’on arrose d’eau-de -vie, enfin le fiadone avec les clémentines confites, cuites sur la cuisinière à bois. Avant le café filtre à l’ancienne.

Cela change. Il y aura de l’agneau à Pâques et du cabri à Noël. On n’en dit pas plus. Voilà l’un des secrets les mieux gardés de l’île. Jean d’Ormesson, qui passe l’été à Saint-Florent, dans son domaine à l’écart, s’y retrouve ici en amis. Les réservations ne sont pas faciles. Tout ici demande patience, la cuisine, les vins des voisins, comme ce rouge nieluccio fait par un vigneron tenu secret. De grâce, ne donnez l’adresse à personne, sinon à vos proches les plus chers.

La Ferme de Campu di Monte


20239 Murato
Tél. 04 95 37 64 39
Carte : 50 (Repas vin c.) €
Fermeture hebdo. : Tous les midis (sauf dimanche). Lundi, mardi, mercredi et dimanche soir
Site: www.fermecampodimonte.com

A propos de cet article

Publié le 27 juillet 2011 par

La Ferme de Campu di Monte” : 6 avis

  • MOREAU

    Bonjour, j’ai eu la chance de dîner dans ce cadre magnifique il y a trois ans, demain départ pour St Florent, je vais donc réserver dans la journée pour avoir une chance de goûter à nouveau à cette sublime cuisine du terroir, sans compter les vins qui se révèlent excellents. Attention au fromage fort, je suis pourtant habituée à ce type de fromage (étant Bourguignonne) mais là ça décoiffe! Enumération des plats en début de repas, soupe corse, charcuteries corses, ragoût de veau et lasagnes maisons, plateau de fromages, beignets de fromage frais, clémentines confites accompagnés de son verre d’eau de vie de clémentine.
    Bref cadre magnifique, cuisine et accueil excellents.

  • Simona

    Un pied sur le continent et un en corse,mais les 2 a la ferme !!!!! Sublime de gentillesse,de beauté ,et de délice !..La soupe corse, inoubliable…les  » pets de nones « énormes et tellement légers !…après avoir essayé ,on ne peut plus s’en passer !..

  • MOLLON Renata

    Au CORSE île d’amour ….. pour mes 60ans mes amis Corses m’ont emmené chez Pauline dans la ferme de CAMPU DI MONTE ,moi la pure Catalane de Perpignan je me suis sentie pousser des ailes , quel lieu sublime , quel accueil ,un repas comme on en fait plus , un souvenir inoubliable .Si vous passez par MURATO ,n’hésitez pas , prenez le petit chemin de montagne tout cahoteux , il vous mènera tout là haut , dans un petit paradis que seul les vrais Corses savent préserver . Salute a touté .

  • Emilie

    J’ai la chance d’habiter Bastia et de travailler a Saint Florent. Et c’est bien dans le Nebbiù que je me sens le mieux. Nous allons régulièrement en famille manger chez Pauline a Campu di Monte et nous avons donc eu le privilège de déguster son magnifique menu et ses sublimes beignets soufflés a toutes les saisons en admirant le paysage qui s’étend sous la ferme. Je vous conseille donc vivement ce petit paradis sur terre, d’autant plus que Pauline fait partie de ceux que j’appelle « les belles personnes » (une belle âme). Bref, après un repas la bas, vous n’aurez qu’une idée en tête: y retourner. Ne vous en privez pas, car le prix pratique vaut largement la qualité de ce moment riche en plaisirs gustatifs, visuels et auditifs.

  • aline C

    Quelle merveilleuse soiree nous avons passe a 4 dans une petite salle a manger privee. Nous avions l’impression d’etre chez nous. Le repas fut » pantagruelique »et le cadre hors du temps!!! Les beignets souffles etonnants!!!

  • Michaël

    L’endroit est magique. Et quelle abondance dans l’assiette ! Question : avez-vous VRAIMENT goûté au « fromage fort » comme cette maison vous met au défi de le faire ? Je l’ai fait : quelle claque !

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !

La Ferme de Campu di Monte