Megève : les prestiges du Four Seasons

Article du 26 décembre 2021

L’entrée © GP

On vous a déjà tout dit sur ce palace des neiges, bâti, ex nihilo, face à l’altiport de Megève, avec la déco grand style de Pierre-Yves Rochon, veillé de près par Ariane de Rothschild, qui a glissé là quelques belles pièces de sa collection d’art asiatique. Le lieu est magique, avec ses salons chaleureux et coloré, jouant le marbre et le bois précieux, les teintes douces, tendres et chaudes, la réception avec son long comptoir en verre, son « Bar Edmond », pour les collations façon snacking, les cocktails et les thés, le luxe absolu de son spa de 900 m2, sa piscine couverte, ses aires de repos, son restaurant japonais fusion (« Kaito ), sa table gastronomique griffée Anne-Sophie Pic ( » la Dame de Pic- le 1920 « ), les petits déjeuners royaux avec une viennoiserie d’exception (signée du maestro Aurélien Tougne), son service au petit point. Depuis trois saisons d’hiver, il créée l’événement, bouleverse Megève, change ses codes, transforme ses habitudes.

Salon d’une suite © GP

Une chambre © GP

Le lieu, sur les hauts du plateau du Mont d’Arbois, domine la station dans son orgueilleuse solitude. Mais, bien plus, il défie les palaces de Courchevel, se place d’emblée au niveau du Cheval Blanc et des Airelles, sous la houlette de son jeune et élégant directeur, Stéphane Gras, formé dans l’orbite Four Seasons, notamment à celui, légendaire de Prague, et qui veille sur le lieu avec une attention rare. A Megève, où le style chalet, notamment sous la gouverne des Sibuet, aux Fermes de Marie, au Lodge Park comme au Fer à Cheval, triomphait, les Rothschild, semblent avoir repris la main, doublant les plaisirs avec les plus modestes et tout voisins Ferme du Golf, sans omettre l’historique Chalet du Mont d’Arbois. Mais c’est bien une clientèle internationale qui est visée ici avec des prestations haut de gamme.

Balcon d’une suite © GP

Salon d’accueil © GP

Ce Four Seasons qui semble venir d’une autre planète, avec sa clientèle du Japon, de Chine, d’Amérique, d’Inde, de Grande-Bretagne ou d’ailleurs, n’oublie pas de revendiquer son caractère savoyard dans ses lisières. Les pentes, les pistes, les sentes du Mont d’Arbois, mais aussi celle de Rochebrune, du Jaillet, les proches abords de la Côte 2000 et sa table d’altitude façon refuge, les charmes désormais italiens de sa taverne (avec la venue de Simone Zanoni), le réconfort de « la Table de Noémie » (au Chalet du Mont d’Arbois), la terrasse historique de « l’Idéal 1850 » (qu’on nomme aussi « Idéal Mont Blanc ») font de ce resort pas comme les autres une ode moderne au Megève de toujours. A visiter impérativement pour un verre, une étape gourmande, une nuit et plus !

La piscine © GP

Salle de repos © GP

Hôtel Four Seasons Megève

373 Chemin des Follières
74120 Megève
Tél. 04 50 21 12 11
Chambres : 550-3000 €

A propos de cet article

Publié le 26 décembre 2021 par
Catégorie : Coups de coeur, Voyages Tags :

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !