Paris 8e : retour à l’Atelier Robuchon Etoile

Article du 9 décembre 2021

François Benot, Thierry Karakachian et Patrick Méhu © GP

Cet atelier gourmand de luxe, qui perpétue l’esprit du cher Joël, mêlant produits de haut luxe et mise décontractée, continue sur sa lancée. On y était allé avant le second confinement, alors que la maison s’adaptait aux nouveaux horaires. On y est  retourné mi-novembre, retrouvant une atmosphère de fête, un public fervent et nombreux, malgré des additions conséquentes, sûr de trouver ici le luxe sans le chichi.

Velouté de châtaigne au foie gras, céleri et lard fumé © GP

Avec une équipe vive et soudée, Patrick Méhu à l’accueil, Thierry Karakachian aux fourneaux, François Benot côté desserts et Patrice Aignan-Lassagne au service des vins. Au programme : le jambon de boeuf wagyu et le pan con tomate en préliminaire, la traditionnelle royale de foie gras au porto revue là au potimarron, le joli couplet marin sur le carpaccio de daurade royale au citron et piment d’Espelette ou encore, très de saison, le fin velouté de châtaigne au foie gras, céleri et lard fumé.

Homard frites © GP

On ajoute, en plat de résistance, le « homard frites », où le crustacé, farci d’une mousse à l’estragon, est rôti au beurre demi-sel ravigoté d’une émulsion épicées aux aromates, servi des pommes frites : superbe ! On y ajoute les traditionnelles petites côtelettes d’agneau de lait des Pyrénées rôti à la fleur de thym et flanquée de la classique purée de pommes de terre robuchonienne au beurre et le filet de boeuf de race limousine « or et rouge » en tournedos au poivre noir deMalabar flanqué de ses pommes grenailles.

Côtelettes d’agneau © GP

On y ajoute des desserts qui affectionnent le style « riche », comme ce mont-blanc sur sa génoise et le chocolat coulant Andoa avec sa superbe glace à la pistache Pernigotti et crispy de sucre pétillant Peta-Zeta (on aimerait bien un peu de croquant sur le fond qui fait plutôt « sponge cake »). Et, en accompagnement, le champagne Lallier servi en magnum et le royal gevrey-chambertin 2015 de Sylvie Esmonin jouent les escortes de classe. Bref, voilà un lieu de fête très « Noël avant l’heure »…

Chocolat coulant Andoa, glace à la pistache © GP

 

L’Atelier Etoile de Joël Robuchon au Publicis Drugstore

133 avenue des Champs Elysées
Paris 8e
Tél. 01 47 23 75 75
Menus : 49, 69, 89 (déj.), 99, 199 €.
Carte : 80-200 €
Horaires : 12h-15h, 19h-23h30
Fermeture hebdo. : Lundi, dimanche
Métro(s) proche(s) : Charles de Gaulle-Etoile
Site: atelier-robuchon-etoile.com

A propos de cet article

Publié le 9 décembre 2021 par
Catégorie : Restaurants Tags :

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !