1

Valence : un déjeuner de rêve chez André

Article du 13 novembre 2021

David Sinapian et Anne-Sophie Pic © GP

C’est toujours le bistrot chic et choc de la Maison Pic : un lieu drôle, moderne, qui fait redécouvrir une cuisine rhônalpine bien vue, ancienne et moderne à la fois, mêlant les hommages à la tradition aux plats modernes, liant tradition et actualité avec acuité. Anne-Sophie Pic et son mari David Sinapian s’y révèlent aubergistes à l’ancienne, comme on le fut toujours sur la Nationale 7. Le cadre, sobre et moderne, avec sa cuisine apparente a du chic. Le service est complice, vif, efficace, prompt et réactif.

Tourteau et avocat © GP

La carte des vins, pleine de bon sens, fait honneur à la vallée du Rhône dans ses grandes largeurs. Un saint-joseph blanc signé Greame et Julie Bott permet de démarrer en beauté  avec les amuse gueules (de bien jolies rissoles et d’exquis cromesquis de pied de porc), avant le tourteau de casier et avocat vinaigrette et pistache façon guacamole, plus un jaune d’œuf mariné au soja, la mosaïque de rouget au foie gras avec sa gelée de bouillabaisse, reprenant un plat de Jacques Pic des années 1970, une tarte à l’oignon de Tournon au café, avec sa crème façon pana cotta, ses baies roses.

Mosaïque de rouget au foie gras, gelée de bouillabaisse © GP

Il y a aussi le poulpe confit et grillé aux aromates avec son chutney de poivrons façon piquillos, sa sauce vierge à l’aneth, puis le joli couplet sur les tagliatelle fraîches maison à la poutargue, relevées d’une sauce crémée à l’ail et de citron confit, enfin l’exquise poitrine de cochon confite avec son coing fondant, son crumble d’épices, jus corsé, sauge ananas et encore le saltimbocca de veau et cochon, sauge et pancetta, plus tomates cœur de bœuf marinée et snackée, sauce puttanesca.

Poitrine de cochon confite, coing fondant © GP

Les rouges rhodaniens au rendez-vous, comme le saint-joseph rouge cuvée « la syrah de papa » de Stéphane Montez et le vertueux lles Pontaix de Fayolle père et fils. Et, en desserts, on ne loupe pas l’exquis et fort classique soufflé glacé à l’orange et au Grand Marnier, de papa Pic, l’arachnéen millefeuille à la vanille, caramel beurre salé et sobacha ou la splendide tarte Bourdaloue. Une ode pour ce bistrot d’exception!

Millefeuille vanille/caramel © GP

André

285, avenue Victor Hugo
26000 Valence
Tél. 04 26 44 53 86
Menus : 42 €
Carte : 40-90 €
Horaires : 12h-14h30, 19h30-22h
Fermeture hebdo. : aucune.
Site: www.anne-sophie-pic.com/content/andre

A propos de cet article

Publié le 13 novembre 2021 par
Catégorie : Coups de coeur, Restaurants Tags :

Valence : un déjeuner de rêve chez André” : 1 avis

  • Andreou

    ‘Fail’ inadmissible quand on porte le prénom et l’héritage prestigieux en traditions PIC et que l’on est mitoyen au restaurant gastronomique à 320€ les repas sans les boissons.
    Accueil correct au « André » pour un déjeuner d’affaires suivi par un service de salle maladroit après le passage d’un Sommelier un peu pompeux.
    Le vin a été servi après maintes gesticulations vers les préposés en salle et après que nous ayions entamé l’entrée: une sorte de tarte provençale à la texture et saveurs indéchiffrables et probablement dressée à l’avance
    La daurade du jour aussi impersonelle, du niveau d’un bistrot de quartier (au tiers du prix).
    La pêche melba même immémorable,grasse et perdue dans une sorte de « néo-destructuration » toute aussi illisible.
    Le tout donne l’impression d’avoir laissé les commandes aux stagiaires ou autres commis, visiblement pas au niveau…
    Le seul bon souvenir de ce déjeuner affligeant de banalité: avoir eu à la table d’à côté ,un des plus Grands Interprètes Compositeurs de la chanson française entre autres, pour son hymne à « Aimer les Femmes » et son batteur de légende…

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !