3

Paris 8e : l’Anglais du Mermoz

Article du 12 novembre 2021

Thomas Graham © GP

Du gastro dans du bistrot… Dans ce rade à l’ancienne, qui a conservé le chic d’un bouchon années 20 (ce fut jadis un marchand de vins et un bois charbon), on connut jadis Manon Fleury, qui partit ensuite pour la Côte d’Azur et le Monte Carlo Beach. La maison, managée par une jeune équipe de gourmands dans le vent de l’époque, a le don pour dénicher des chefs d’avenir. Son nouveau maître-queux, se nomme Thomas Graham, a 28 ans, a été élevé en Californie, mais réside en France depuis douze ans, est passé par l’école du Cordon Bleu, a été se faire voir chez Noma à Copenhague, avant de seconder Amélie Darvas chez Haï Kaï à Paris, puis chez Aponem dans l’Hérault.

Terrine de volaille © GP

Il pratique là un registre classico-inventif, mêlant préparations « à la française » et condiments d’ailleurs, qui vogue en tout sens, affectionne le genre riche, et ne manque pas de générosité dans sa manière profuse. Ainsi, sa terrine de volaille aux noisettes et pruneaux, son tataki de thon rouge au sésame avec sa rémoulade de fenouil au kimchi (un peu fort, sans doute, ce dernier), sa tombée d’épinards et trévise au beurre miso, son celeri rave, sauce petit lait, pistaches et oeufs de truite ou encore, en guise de plat de résistance végétarien, la courge Hokkaido au petit épeautre et harissa.

Coucou de Rennes, aubergine et mole © GP

Il y a encore le cabillaud rôti avec sa mousseline de céleri rave à la vanille, le suprême de coucou de Rennes à l’aubergine laquée et mole et, côté desserts, tarte au chocolat, praliné d’amande, crème au sirop d’érable. Les vins jouent le « naturel » en vogue avec un sylvaner (un brin spritzig) ou, mieux, un riesling de Vincent Stoeffler à Barr, ou une syrah du Roussillon Porco Rosso du domaine l’Etranger à Calce. Une table à revoir et un chef à découvrir!

Tarte au chocolat, praliné, crème sirop d’érable © GP

Le Mermoz

16 rue Jean Mermoz
Paris 8e
Tél. 01 45 63 65 26
Carte : 50-70
Horaires : 12h-14h30, 18h30-22h
Fermeture hebdo. : samedi, dimanche.
Métro(s) proche(s) : Franklin D. Roosevelt, Saint-Philippe du Roule

A propos de cet article

Publié le 12 novembre 2021 par
Catégorie : Restaurants Tags :

Paris 8e : l’Anglais du Mermoz” : 3 avis

  • carpentier

    J’ai déjeuné au Mermoz à 2 reprises durant le mois de novembre, et à chaque fois, les produits se sont révélés d’une fraîcheur indiscutable, la cuisine s’est avérée très inventive et les serveurs ont fait montre d’une grande attention. Expérience en tout point contraire à celle décrite dans un des avis publiés…

  • Jean-Pierre Lapalme

    Chère Madame,
    Je me demande si nous parlons bien du même restaurant.
    J’ai souvenir d’un dîner en juillet dernier, et tout était excellent et inventif.
    Frais, sans aucun doute. Un maquereau grillé à la flamme, poivrons rouges et noisettes du Piémont, par exemple. Ou encore un Vitello tonnato au garum de boeuf ou une aubergine rôtie, framboise, mousseline de pois chiches au cumin. Pas de tartare à la carte, pas de saumon fumé.
    Et un personnel concerné et aux petits soins.
    Non, ça ne peut pas être le même restaurant!

  • HEITZ Raymonde

    Ce restaurant ne mérites pas qu’on le recommande !!!
    Manque de fraîcheur des produits !
    Steak tartare dont la couleur de la viande était douteuse !
    Saumon fumé pas frais ! (Malade après en avoir consomme !)
    Pas sûre que les plats ne soient pas tout simplement achetés industriellement et réchauffés au micro ondes !!!
    Serveurs stressés et pas polis !

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !