2

Paris 14e : le prix du premier roman 2021 à la Coupole

Article du 20 octobre 2021

Le jury et la lauréate © Maurice Rougemont

Comme chaque année, le jury du prix du premier roman, que préside désormais votre serviteur, se réunit à la Coupole. Maud Ventura a obtenu le prix du Premier Roman français pour son roman Mon mari (L’Iconoclaste). Le prix a été attribué à l’unanimité au second tour, le 18 octobre, lors d’un déjeuner à La Coupole. Cette primo-romancière raconte par le menu les affres d’une femme qui ne se lasse pas de dire « Mon mari », mais qui n’hésite pas à le tromper allègrement. Bien qu’elle bénéficie d’une existence parfaite, elle veut que le couple s’aime plus encore qu’au premier jour. Un regard drôle, féroce, sarcastique et sardonique sur la vie conjugale. Maud Ventura a 28 ans et travaille dans l’audiovisuel.

Le prix du Premier Roman étranger est allé à Daniel Loedel pour Hadès, Argentine, traduit de l’anglais par David Fauquemberg (La Croisée) au premier tour, des voix sont allées à Une soupe à la Grenade de Marsha Mehran (éditons Philippe Picquier). Hadès conte l’histoire d’un homme qui a fui Buenos Aires et y revient à la recherche du fantôme de sa demi-sœur dans l’Argentine meurtrie par les dictatures militaires et devenue un enfer. D’origine argentine, Daniel Loedel vit et travaille à New York, où il est éditeur. C’est un livre fiévreux, tragique, d’une brûlante actualité. Le jury a décerné une mention spéciale à Madame de Gisèle Berkman publié par Arléa. Un huis clos ébouriffant sur fond de Shoah où se mêlent plusieurs personnages qui, en réalité, n’en font qu’un. Gisèle Berkman, professeur de lettres et chercheuse, a déjà publié deux essais.

Créé en 1977, le jury du prix du premier roman se compose de Jean Chalon, Georges-Olivier Chateaureynaud, Annick Geille (présidente d’honneur), Jean-Claude Lamy, Carole Martinez,  Gilles Pudlowski (président), Joël Schmidt, Jean-Pierre Tison et Philippe Vallet. Pour la petite histoire gourmande, on notera les plats qui ont régalé les jurés cette année : l’oeuf mayonnaise la Coupole, la cocotte de lotte, coquillages et crustacés sauce bisque, le fondant de veau aux légumes de saison, enfin le traditionnel millefeuille la Coupole mariant de gourmande façon crème pâtissière à la vanille Bourbon et chantilly. Les vins : champagne Jacquard cuvée Mosaïque, pouilly-fuissé domaine Georges Burrier, chorey les beaune de Jean-Luc et Paul Aegerter. Santé, bonne lecture et bel appétit à tous !

Le repas du jury © Maurice Rougemont

La Coupole

102 boulevard du Montparnasse
Paris 14e
Tél. 01 43 20 14 20
Menus : 25 ( formule, déj.), 31 (formule), 39, 51 (« Joséphine ») €
Carte : 48-75 €
Horaires : 8h-23h
Fermeture hebdo. : Ouvert tous les jours
Métro(s) proche(s) : Vavin, Montparnasse – Bienvenüe
Site: www.lacoupole-paris.com

 

A propos de cet article

Publié le 20 octobre 2021 par

Paris 14e : le prix du premier roman 2021 à la Coupole” : 2 avis

  • Eloi Audoin-Rouzeau

    Cher Gilles Pudlowski

    Je tenais à remercier le jury du Prix du Premier Roman d’avoir sélectionné mon livre : « Ouvre ton aile au vent », ce qui l’a pour un temps placé un peu dans la lumière, l’espérance de vie d’un roman étant plus courte encore que celle d’un oiseau pris en chasse !
    Toutes mes félicitations à Maud Ventura, Gisèle Berkman et Daniel Loedel.

    J’ai salivé en lisant le menu de votre dîner à la Coupole, adresse que je connais bien moi-même, enfant du 14ème arrondissement et amateur de bonne cuisine.
    J’espère que les pages de mon livre sur Frédéric Delair et sa préparation du canard au sang à la Tour d’argent vous ont plu, les ortolans « façon Salvador Dali », les bécassines en cocotte et les poulets « à la Valmy »… les dîners pantagruéliques d’Apollinaire à la Closerie.

    En très cordial hommage,

    Eloi Audoin-Rouzeau

  • Audoin-Rouzeau

    Cher Gilles Pudlowski,

    Je tenais à remercier le jury du Prix du Premier Roman d’avoir sélectionné mon livre : « Ouvre ton aile au vent », ce qui l’a pour un temps placé un peu dans la lumière, l’espérance de vie d’un roman étant plus courte encore que celle d’un oiseau pris en chasse !
    Toutes mes félicitations à Maud Ventura, Gisèle Berkman et Daniel Loedel.

    J’ai salivé en lisant le menu de votre dîner à la Coupole, adresse que je connais bien moi-même, enfant du 14ème arrondissement et amateur de bonne cuisine.
    J’espère que les pages de mon livre sur Frédéric Delair et sa préparation du canard au sang à la Tour d’argent vous ont plu, les ortolans « façon Salvador Dali », les bécassines en cocotte et les poulets « à la Valmy »… les dîners pantagruéliques d’Apollinaire à la Closerie.

    En très cordial hommage,

    Eloi Audoin-Rouzeau

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !