Montpellier : l’éclosion de Laurent Cherchi

Article du 23 octobre 2021

Laurent Cherchi © GP

L’obione? Un faux pourpier. C’est à cette enseigne que Laurent Cherchi, jeune avignonnais voyageur, passé à Paris chez Lasserre, époque Christophe Moret, en Suisse, à l’Auberge de la Veveyse, à Bruxelles, chez Pascal de Valkener au Chalet de la Forêt, à Melbourne en Australie, chez Vue du Monde, est revenu en France en ouvrant sa maison au coeur de Montpeller, dans le vieux quartier de la Canourgue.

Les mise en bouche © GP

Le lieu est sobre, s’insère avec discrétion dans un quarter ancien, avec ses trois salles, celle proche de la cuisine apparente où s’active l’équipe motivée. Au programme, les légumes et fruits des proches Cévennes, les poissons et viandes des abords, avec des clins d’oeil au « sans gluten ». Moderne, précise, savoureuse, cette cuisine sincère et franche séduit sans mal. A coups de crackers de maïs brulé et abricots pickles, fine tartelette de sarrasin, harissa et olive de Nyons, extraction de jus de carottes au poivre de Timut, oignons grillés et œufs de truite proposés en fringants amuse-gueule.

Les entrées © GP

Les menus, qui s’intitulent « la traversée » ou « l’horizon d’Obione », proposent les fines langoustine au raifort lacté, le délicat moelleux de merlu de ligne, iode et brocoli, coques, réduction d’un fumet corsé, la patate douce héraultaise aux girolles, châtaignes, jus de volaille au rancio, la dorade de petit bateau, de la pêche du jour, avec ses cucurbitacées, son beurre aux baies de genièvre, gin et orange ou encore le tendre veau des Pyrénées, chou, reinette, jus court.

Dorade et beurre au baie de genièvre, gin-orange © GP

Là-dessus, le sommelier Dimitri Gareau vous propose les jolis vins coups de coeur du moment au verre : le blanc de cThyraie d’Henri Giraud en Champagne à Ay, le  Strate, issu de grenache blanc et gris et vermentino du Clos Costantin les Argelliers, le rouge syrah/grenache de  Thyia du domaine Inebriati au Pic Saint Loup.

Veau des Pyrénées, chou, reinette © GP

Enfin, on se régale avec les desserts de la toute jeune nancéienne passé à Biarritz au Regina et Golf, Lucie Péreau, qui jongle avec finesse entre la rosée de l’été indien en granoté à la grenade de Gaillargues, la feuille de figuier des Cévennes, avec figues, fine meringue à l’anis vert, jus tannique ou encore le chocolat grand cru fumé, Tonka et cacao. Voilà qui vaut le détour!

Desserts © GP

Reflet d’Obione

29 Rue Jean Jacques Rousseau

34000 Montpellier

Tél. : 04 99 61 09 17

Fermeture hebdo : sam. midi, dim., lundi, mardi midi.

Menus:  35 (déj.) , 48 (dégust., déj.), 60 (« la traversée »), 90 (« horizon d’obione ») €.

Site : reflet-obione.com

A propos de cet article

Publié le 23 octobre 2021 par
Catégorie : Coups de coeur, Restaurants Tags :

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !