Vence : un Cantemerle de charme

Article du 5 octobre 2021

Natacha Rotsaert, Benjamin Bourgoin, Cédric Calderone © AA

Une belle étape au vert, dédiée à la gourmandise, à Vence : notre correspondant de la Côte d’Azur, Alain Angenost, nous dit tout …

La terrasse © AA

Le Cantemerle à Vence? Un  hôtel de charme avec son spa, sa table gourmande au bord de la piscine, propice à la détente, dans le calme d’un splendide tapis de verdure. Son emplacement idyllique et son atmosphère provençale, des chambres jusqu’au petit jardin de plantes aromatiques dédiés au restaurant, en font une belle étape de vacances, idéale pour un week-end, voire un séminaire ou une manifestation festive, comme pour un déjeuner de famille et d’amis ou un dîner d’amoureux à l’ombre de la pergola.

Velouté de potimarron à la crème fumée et champignons © AA

En cuisine, Benjamin Bourgoin et son adjoint Cédric Calderone mitonnent des assiettes séduisantes. Formé par Alain Llorca, l’ex-chef du Negresco, établi à La Colle-sur-Loup et à Vallauris, Benjamin a longtemps travaillé dans le catering aérien et dans le privé avant de devenir le chef de ce plaisant domaine. Sa philosophie de la cuisine : un bon produit, une bonne cuisson, un bon assaisonnement, une bonne sauce, la décoration du plat étant le « plus ». Le soir, le plat choisi peut être accompagné d’une des quatre garnitures proposées en cocotte, purée, légumes, cocos de Paimpol ou ratatouille.

Tartare de thon et jambon de Bigorre © AA

On se régale ici d’un foie gras de la ferme de Tountun, avec mirabelle poêlée et déglacée au vinaigre de Bourgogne, chutney d’abricot, d’un velouté de potimarron à la crème fumée et girolles, d’un tartare de thon rouge du Cros de Cagnes marié au jambon noir de Bigorre, relevé d’une vinaigrette au verjus, d’un saint-pierre rôti au beurre d’anchois et parmesan, avec ses légumes liés en « colatura » et encore d’une rustique mais chic pintade de la ferme Dublanc rôtie au beurre, avec son croustillant de cuisses et abats, plus un jus de pintade lié au foie gras.

Saint-pierre rôti au beurre d’anchois et parmesan © AA

Les desserts de la pâtissière Natacha Rotsaert, qu’on a vu également au Refuge de la Traye à Méribell et travailla à la Messardière tropézienne, séduisent sans mal. Ainsi sa poire pochée en surprise de pâte à tartiner ZK, panée à la brioche torréfiée et son « esprit d’un Mont-Blanc » au cassis à se pourlécher. La carte des vins – de Provence et de la vallée du Rhône – ne manque pas de ressource. Le service est d’une gentillesse sans faille.

Pintade de la ferme Dublanc, croustillant de cuisses et abats © AA

À noter sur vos carnets les buffets du vendredi soir, qui, pour 49 €, comprennent un choix de salades grecques, de roquette, de tomates, des mets cuits au barbecue, grill ou au feu de bois, saucisses et merguez maison, épaules d’agneau des Alpes-de Haute Provence, côte de bœuf, poulpe, espadon du Cros de Cagnes, mousse au chocolat, tiramisu et île flottante dans une grande vasque à champagne. Un lieu de repos à noter pour le plaisir.

Esprit d’un Mont-Blanc au cassis © AA

Le Cantemerle

258, chemin Cantemerle

06140 Vence

Tél. : 04 93 58 08 18

Chambres : 150-250 €.

Menus : 41 (formule), 49 (buffet du vendredi soir), 51 €.

Carte : 60€

Horaires : 12h à 14 h, 19 h 15 à 21 h 30.

Fermeture hebdo : dimanche soir et lundi

Site : www.table-cantemerle.fr

 

 

 

 

 

A propos de cet article

Publié le 5 octobre 2021 par
Catégorie : Restaurants, Voyages Tags :

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !