1

Schiltigheim : la belle étoile de Guillaume Scheer

Article du 7 septembre 2021

Guillaume et Charlotte Scheer ©  GP

Guillaume Scheer et son épouse Charlotte ont créé un événement double avec leur table modeste et discrète, mais de grande qualité dans le faubourg strasbourgeois de Schiltigheim : ils font partie de la promotion à une étoile du Michelin de cette année en Alsace (en compagnie de Romain Brillat au Crocodile à Strasbourg, de Ludovic Kientz du Goumet à Drusenheim et de Gilles Leininger du Jardin Secret à la Wantzenau). Et figurent, en cinquième position, sur le classement annuel et mondial des meilleures tables choisies par les lecteurs de Tripadvisor. Le chic de la demeure ? La qualité constante à prix mesurés, le sérieux du service, le cadre soigné, doublé d’un jardin providentiel sur l’arrière aux beaux jours, plus le choix d’une riche carte des vins où l’Alsace tient le premier rôle.

Barbajuans à la choucroute © GP

On ajoute que Guillaume, que l’on connut au 1741, n’est pas n’importe qui. Ce jeune ancien de Ledoyen, qui a oeuvré avec Christian Le Squer, a connu son épouse Charlotte, d’origine angevine, à l’Etrier du Royal à Deauville, aux côtés d’Eric Provost, connaît parfaitement la musique. Et tout ce qu’il propose est le sérieux et la précision même. Ainsi, en amuse-bouche, les bien jolis barbajuans comme à Monaco, mais revus à l’alsacienne farcis de choucroute au cumin ou encore les betteraves et gaufrette au fromage frais.

Carpaccio de langoustine © GP

On aime encore la langoustine en carpaccio avec ses légumes fondants et craquants, sa vinaigrette relevée de poivre et vanille, puis le turbot aux artichaut en textures diverses, mousse et entière, avec son jus barigoule infusé au basilic, le splendide ris de veau aux salsifis fondants de chez Eric Greiner, jus au vinaigre de framboise au lard de Colonatta ou encore la lotte au fenouil et pommes de terre confits, son jus légèrement anisé. Un morceau de bravoure carnassier – outre le ris de veau, qui fait un grand moment sur le thème de l’abat chic et croustillant : le tendre filet de bœuf charolais aux petits pois à la marjolaine, avec ses superbes pommes soufflées.

Turbot aux artichauts © GP

Là-dessus, une splendide collection de crus alsaciens forment de précieux contrepoints, comme le frais muscat de Martial Dirringer à Dambach la ville, l’élégant riesling Altenberg de Bergheim de Louis Freyburger, au joli nez pétrolé en 2016, le rigoureux riesling vieilles vignes 2018 de Trimbach à Rubeauvillé, le riche pinot gris dit « plan B » d’Anne-Marie Schmitt à Bergbieten. Plus quelques rouges de classe venus d’ailleurs, comme le saumur champigny « l’inconnu des Varinelles » de Daheullier au joli nez de poivron, de cerise, de framboise et le séducteur marsannay 2018 Philippe Naddef à Fixin.

Filet de Charolais et pommes soufflées © GP

On revient à l’Alsace avec le plaisant gewurztraminer 2017 de chez Jérôme Meyer à Blienschwiller au parfum de rose et litchi qui épouse le « souvenir de Deauville » (une légère mousse de livarot, avec sa gaufrette et son gel de pomme) ou encore la jolie variation sur l’abricot, le chocolat (blanc), la vanille et le romarin. Voilà des plaisirs gourmands qui méritent bien leur nom!

Abricot et romarin © GP

Les Plaisirs Gourmands

35 Rte du Général de Gaulle

67300 Schiltigheim

Tél. : 03 88 83 55 55

Fermeture hebdo. : dim., lundi.

Menus : 69, 75 €

Carte : 75-100 €.

Site : les-plaisirs-gourmands.com

A propos de cet article

Publié le 7 septembre 2021 par
Catégorie : Coups de coeur, Restaurants Tags :

Schiltigheim : la belle étoile de Guillaume Scheer” : 1 avis

  • Les Plaisirs Gourmands, on adore!
    Merci pour ce bel article et félicitations à Guillaume et Charlotte

    Catherine et Martial Dirringer

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !