> > > L'Hostellerie des Gorges de Pennafort
1

L'Hostellerie des Gorges de Pennafort

« Callas : Pennafort, plus fort que la mort »

Article du 6 juin 2021

L’entrée © AA

Malgré le récent décès de Philippe Da Silva, l’Hostellerie des Gorges de Pennafort continue. Notre correspondant de la Côte d’Azur, Alain Angenost était là pour la réouverture…

Le parc © AA

Ce 4 juin ensoleillé, c’était premier jour de la réouverture de l’Hostellerie des Gorges de Pennafort sans son flambeau, le valeureux Philippe Da Silva, parti beaucoup trop tôt (saloperie de Covid) au royaume des rois de la gourmandise, rejoindre ses amis chefs, les Paul Bocuse, Joël Robuchon, Bernard Loiseau et tant d’autres qui nous ont quittés, autour de bonnes tables célestes.

Martine, Odile, Anthony Salièges, Vito, cousin de Philippe, et Frédéric César © AA

Mais toute son équipe était présente, soudée comme jamais, à commencer par sa chère Martine, malgré son énorme chagrin, Anthony Salieges, son fidèle chef, Vito, son cousin, venu du Portugal renforcer la brigade et Frédéric César qui fut son ex-directeur de la salle pendant de si nombreuses années, devenu professeur dans l’hôtellerie/restauration, mais arrivé à point pour reprendre son poste, comme s’il ne l’avait jamais quitté.

Langoustines poêlées aux morilles © AA

De là-haut, Philippe devait être fier de voir que toute cette générosité et tout l’amour qu’il a tant donné à sa clientèle vont perdurer dans ce si magique petit paradis varois. Pour rien au monde, celle-ci n’aurait voulu manquer ce premier déjeuner sur la terrasse à cause de l’agenda des réouvertures. Tous, dont les propriétaires des lieux, Geneviève et Norbert Garrassin autour d’une belle tablée, ont retrouvé et se sont régalés des plats fétiches de la maison.

Tomate ananas, copeaux de courgette jaune, parmesan et sorbet basilic ©  AA

On cite avec envie la bouchée de foie gras de canard aux cerises, la tomate ananas aux copeaux de courgette jaune, parmesan et sorbet basilic, le homard et girolles en salade, vinaigrette de cazette, le filet de saint-pierre snacké aux couteaux, artichaut poivrade, jus au persil, les inoubliables raviolis de foie gras et parmesan, les langoustines poêlées aux morilles et le fabuleux ris de veau braisé et pousses d’épinards.

Homard et girolles en salade, vinaigrette cazette © AA

Sans oublier ces desserts d’enfance si raffinés que constituent la pèche marinée à l’estragon et baba, le délice de fraises, crémeux de kumquat et sorbet fruits rouges, le chou à la vanille, et le macaron aux framboises, sorbet au litchee. Côté carte des vins, Odile, sommelière de plaisir, accordait comme il fallait les vins d’ici et d’ailleurs aux assiettes qui défilaient avec superbe.

Filet de saint-pierre snacké, couteau, artichaut poivrade, jus au persil © AA

Dans les semaines à venir, de nouvelles créations gourmandes concoctées par Anthony feront leur apparition sur la carte à côté des plats emblématiques, toujours dans l’esprit de ce que Philippe Da Silva lui avait enseigné. Revenez donc nombreux les déguster. Son enveloppe charnelle n’est peut-être plus là, mais son âme y est toujours présente. Ce n’est que du bonheur, comme il aimait tant à le dire !

Délice de fraises, crémeux de kumquat et sorbet fruits rouges © AA

L'Hostellerie des Gorges de Pennafort

D25
83830 Callas
Tél. 04 94 76 66 51
Chambres : 220-300 €
Menus : 63 (dej. sem.), 89, 99, 170, 410 € (menu prestige pour deux, champagne c.)
Carte : 135-185 €
Fermeture hebdo. : Lundi, mercredi midi, dimanche soir
Site: www.hostellerie-pennafort.com

A propos de cet article

Publié le 6 juin 2021 par

L'Hostellerie des Gorges de Pennafort” : 1 avis

  • Queirard

    Je suis extrêmement ravi que malgré le grand malheur de la disparition de Philippe son épouse poursuive ce qu’il avait créé dans l’établissement.

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !

L'Hostellerie des Gorges de Pennafort