Les petites boutiques et les menus plaisirs d’Anthony Palou

Article du 7 mai 2021

 

Si vous vous souvenez de « Fruits et légumes » (Albin Michel; 2010), vous savez qu’Anthony Palou, fils d’immigrés espagnols venus s’enraciner à Quimper, a vécu son enfance dans une boutique de primeurs. S’il paye son tribut aux siens au début de ce livre vagabond dédié aux échoppes de toutes sortes, comme aux menus plaisirs de la vie, et notamment gourmands, il fait l’inventaire de ces lieux précieux où la vie se raconte, la joie s’échange, la complicité se provoque et l’émotion s’anime. Des halles de Quimper (Finistère) à sa rue Chevert, dans le quartier du Gros Caillou à Paris 7e, de Lipp à Chartier, de Bernard Frank à Chateaubriand, en passant par Strasbourg et Krautergersheim, la « capitale » de la choucroute, Palou nous balade, s’amuse, multiplie les rencontres, raconte avec  un malicieux plaisir, évoque le confinement, au cours duquel, sans doute, une bonne part de ces pages fureteuses et buissonnières ont été rédigées. C’est à la fois nostalgique et charmeur, complice et bonhomme, souvent bien vu, rédigé avec une sorte de belle humeur paresseuse et donne l’envie, à son tour, de pousser la porte d’une fromagerie, d’un café, d’un charcutier, d’une poissonnerie. Le petit commerce doit une petite médaille à son hussard Palou, qui combat pour lui et pourfend des moulins à vent, sans galons, ni trompettes.

Dans ma rue, y avait trois boutiques …, d’Anthony Palou (188 pages, 18€).

A propos de cet article

Publié le 7 mai 2021 par
Catégorie : Livres Tags :

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !