Un ragoût aux truffes sans ratatouille

Article du 30 avril 2021

Le contraire de « ratatouille » (un rat doué de génie trouve son bonheur dans une grande cuisine parisienne) : ce « ragoût de truffe » évoque le ras l’bol d’une cuisinière de talent, Sandrine dite « Cendre« , qui quitte sur un coup de gueule les cuisines d’une table étoilée pour regagner son Lot d’origine. Furieuse de voir que l’on asperge d’eau de javel les restes de repas dans les poubelles pour éviter qu’un SDF ne s’y nourrisse, Cendre décide de rendre son tablier et de changer de vie. Elle retrouve sa mère qui entretient un joli potager dans la propriétaire familiale quercynoise, retrouve les plaisirs du marché de Cahors et décide de transformer une ruine médiévale qui orne le parc de son domaine en table végétarienne ouverte à tous. C’est joliment dessiné, raconté avec verve, non sans réalisme et ne manquera pas de mettre le joie le lecteur en mal de happy end. Bref, voilà une BD gourmande, drôle et sans vulgarité, qui donne envie de respirer le grand air de la forêt et du causse, de se mettre la serviette autour du cou et les pieds sous la table, après avoir taillé et cuisiné les plus jolis légumes du moment. Comme une bouffée d’air frais.

Ragoût aux truffes, par Le Bihan et Grolleau (Fluide Glacial, 80 pages, 16,90 €).

A propos de cet article

Publié le 30 avril 2021 par
Catégorie : Livres Tags :

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !