Paris 1er : la cocotte de Bruno Doucet à domicile

Article du 21 avril 2021

La cocotte © GP

Les militants de Tiptoque, on les connaît depuis les débuts du premier confinement. Les jeunes Edwy Rousseau, Thomas Bouvier et Marie Gordiano continuent de multiplier les initiatives, pour régaler entreprises et gourmets privés avec les repas de chefs de haute volée. Ils sont près de cent à faire confiance à leur système de cartonnage en origami et de livraisons personnalisées avec leurs sacs élégants et pratiques. Leur nouveau combat? Un gang des cocottes, imaginé avec Emmanuel Dubs, le directeur des cocottes en fonte Staub. La fameuse marque alsacienne, créée jadis par Francis Staub, établie rue Saint-Gilles à Turckheim et rachetée par l’allemand Zwilling, équipe nombre de tables célèbres usant des plats mijotés.

Le terrine © GP

Ce sont ces derniers pour des repas de 4, 5 ou 6 personnes de préférence que lancent ainsi l’équipe de Titptoque avec quelques uns de leurs chefs de fondation, artistes de la « bistronomie », comme Stéphane Jego de l’Ami Jean, Frank Baranger de Pantruche et Caillebotte, Bruno Doucet de la Régalade et encore Pierre Négrevergne de l’Auberge des Pyrénées-Cévennes. Au « menu cocotte » : un plat principal livré directement en cocotte Staub, plus une entrée et un dessert servis dans les contenants du restaurant, des surprises grillées en sus par chaque chef ainsi qu’une vidéo expliquant la recette.

Ceviche de saint-jacques © GP

Ce midi, on a goûté le menu de Bruno Doucet, expert en plats mijotés, fort à son aise dans l’exercice que l’on débute avec sa belle terrine à partager comme à la Régalade et que l’on poursuit avec  le délicieux céviche de saint-jacques, présenté sous cellophane dans un coffret soigné et aisé à transposer en assiette. En plat de résistance, une superbe cocotte de volaille aux morilles, à la crème et au vin jaune, avec ses légumes du pot: chair fondante, sauce onctueuse, parfums exubérants – le plat de partage par excellence. En dessert : un riz au lait avec son caramel laitier au beurre salé, qui figure comme la « Rolls du genre ».

La volaille au vin jaune et aux morilles © GP

Avec cela, on a choisi le joli bordeaux bio et nature 2020, tout en fraîcheur en fruit, du château Parenchère, issu de cabernet franc et de merlot, idéal pour une table de copains gourmands, à boire sans souci pour sa vivacité sans complexe et sa belle jeunesse. Et, en issue, on a trinqué à la mirabelle « vieille réserve » d’Hubert Grallet à Rozelieures, d’une limpidité et d’une digestibilité sans faille. Santé à tous!

Riz au lait © GP

La Régalade Saint-Honoré

106, rue Saint-Honoré
Paris 1er
Tél. 01 42 21 92 40
Menus : 39 €
Carte : 55 €
Horaires : 12h30-14h30, 19h30-22h30
Fermeture hebdo. : Ouvert tous les jours
Métro(s) proche(s) : Louvre – Rivoli

 

A propos de cet article

Publié le 21 avril 2021 par
Catégorie : Coups de coeur, Restaurants Tags :

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !