2

Paris 1er : Amaury Bouhours, Cédric Grolet et le Meurice chez soi

Article du 18 avril 2021

La livraison © GP

Grand chic, grande classe, fière allure et saveurs justes : c’est le Meurice qui livre à domicile, proposant les mets délicats du nouveau chef, le jeune Amaury Bouhours mis en place par Alain Ducasse, et les desserts de la star Cédric Grolet (suivi par près de deux millions de followers sur instagram) avec prestance et élégance. Le menu est pratique, rédigé avec soin, les explications sont nettes, claires, simples pour les mets à réchauffer et à accompagner de leur sauce adéquate (une petite remarque tout de même : il serait bienvenu d’étiiqueter chaque sauce et condiment, ceci afin d’éviter les devinettes… au demeurant amusantes et savoureuses).

Dorade, carottes, jus d’agrumes © GP

Reste que le luxe gourmand en kit est bien là, avec des produits au top, des idées de cuisine justes et simples, suivant la saison, pour les amoureux du beau détail. On ajoute que pour la qualité de ce qui est servi, le prix demandé est fort raisonnable. Au programme, en liminaire, un thé glacé avec oseille pourpre et poivre Timut, avec de délicieux bulots très iodés escortés d’une sapide sauce tartare.

Asperges, moutarde, bouillon amer © GP

Ensuite ? Les délicates asperges blanches de la pointe de la Torche, en Finistère, avec sa moutarde en graines et un très digeste bouillon amer : superbe! Puis la dorade royale à peine cuite, aux airs de poisson mariné, avec ses carottes d’Allonnes dans la Sarthe, son joli jus d’agrumes signé Bachès et encore l’œuf fermier mollet, avec sa laitue grillée sur la braise et des olives.  Frais et bienvenu!

Oeuf mollet, laitue grillée © GP

On embraye sur les mets de résistance avec un quasi de veau d’une incroyable tendreté, de jeunes navets, algues et pousses du Croisic, plus un jus plein de sève, un  cabillaud aux asperges vertes de chez Latour, son condiment herbes fraîches, sans omettre, pour les végétaliens, un riz de Camargue, à faire sauter soi-même à la poêle, avec artichaut poivrade, shitakés de la Caverne, qui joue la roduction fermière bio et urbaine avec allant.

Cabillaud et condiment aux herbes © GP

Avec ce repas de grande classe, on a choisi l’élégance très merlot, et très charmeuse, d’un Château Malescasse cru bourgeois exceptionnel du Haut Médoc en 2012 avec ses magnifiques notes de sous-bois, parfait sur les jus amer et les condiments relevés. en issue, on a fait un sort aux jolies réalisations de Cédric Grolet : pomme à cidre fort peu sucrée, citron noir, certes, un peu acide, jouant tous deux le (magnifique) trompe-l’oeil, et un « big brest » faisant le plus gourmand des Paris-Brest sur un mode très noiseté. Bon appétit à tous!

Le citron noir © GP

Le Meurice à la maison

228 rue Rivoli
Paris 1er
Tél. 01 44 58 10 55
Menus : 75 € (à emporter). Supplément de 19 € en livraison pour Paris intra-muros, 27 € pour petite couronne.
Horaires : 12h30-14h, 19h30-22h
Fermeture hebdo. : Samedi, dimanche
Fermeture annuelle : 11-28 février. Fin juillet-fin août
Métro(s) proche(s) : Tuileries
Site: lemeuricealamaison.com

A propos de cet article

Publié le 18 avril 2021 par
Catégorie : Coups de coeur, Restaurants Tags :

Paris 1er : Amaury Bouhours, Cédric Grolet et le Meurice chez soi” : 2 avis

  • Cher Thomas, vous avez, si je puis me permettre, bien mauvais esprit. Je parle des prestations à domicile du Meurice qui sont tout ce qu’il y a de plus légales, et tout à fait remarquables. Essayez-les, vous ne risquez rien, sinon de vous faire plaisir!

  • Thomas

    Gilles, décidément vous faites l’apologie des tables qui sont dont l’actualité clandestine ! Après Leroy, c’est maintenant au tour du Meurice qui a accueilli mercredi 14 avril la sénatrice LR Joëlle Garriaud-Maylam pour un « déjeuner de travail » partagé !

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !