Le dictionnaire amoureux de l’inutile des Morel

Article du 10 avril 2021

Si vous êtes, comme moi, un fan absolu de François Morel et de sa chronique du vendredi sur France-Inter où il lui arrive de disserter de l’air du temps en vers, précipitez-ous sur ce Dictionnaire amoureux de l’Inutile. Ce livre est bien évidemment, comme le titre le suggère, parfaitement inutile. Mais, et c ‘est précisément l’objet du livre,  tout ce qui semble ne servir à rien peut s’avérer parfaitement indispensable. François Morel et son fils Valentin recensent avec une drôlerie un peu baroque des choses aussi désuètes que l’Académie Française, les avions en papier, les bigorneaux, les calembours  (« la fiente de l’esprit qui vole« , disait Victor Hug), le cérumen, les condoléances, les feuilles mortes, la flute à bec ou les gardiens de phares, mais aussi les pots de chambre. Chemin faisant, notre duo père/fils s’interroge sur le pourquoi et le comment de la météo marine, la Tour  Eiffel, le scrabble et le yoyo. Bref, et vous l’avez compris, vous n’apprendrez grand chose de bien nécessaire en lisant ce
livre aussi drôle qu’inutile. Vous y trouverez juste des raisons de ne pas vous ennuyer durant quelques heures. Pas si courant par les temps qui courent.

A propos de cet article

Publié le 10 avril 2021 par
Catégorie : Livres Tags :

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !