Paris 2e : les délices algériens de Mama Nissa chez soi

Article du 26 février 2021

Le repas © GP

C’est une histoire de transmission qui passionne et régale. Hanane Tancrède, qui a fait de belles études (H4, l’Essec), décide de changer de vie, la quarantaine approchant, retrouvant le livre de recettes offert à sa mère pour son mariage qui collationne les jolis secrets de la tradition. Avec elle (Anissa, dite Nissa, c’est bien sa mère!), Hanane, passée entre temps à l’école Ferrandi va proposer, façon « street food » la cuisine de ses racines à goûter sur place, à emporter et à livrer.

Coca © GP

Cette cuisine algérienne que l’on croyait connaître et ne se limite pas au couscous et aux brochettes, se révèle riche et variée : cocas (sortes de chausson façon « empanadas« ) farcies de bœuf aux épices, thon, épinards et feta, ou encore, et, c’est la « frita », de tomates et oignons confits, mais aussi « calentica » ou flan oranais aux pois chiches et cumin, harissa maison, pain à la semoule, « bessara » (crème de fèves qu’on appelle « fava » en Grèce).

Couscous kabyle © GP

Bien sûr, il y aussi l’exquis couscous kabyle à l’orge et aux boulettes de bœuf, comme la chakchouka avec ses boulettes de kefta. Les desserts, comme la besboussa (gâteau de semoule) à l’orange et la palouza (flan à la fleur d’oranger) façon mouhalabieh, avec noix et grenades, sont splendides. On boit là-dessus le rosé de Provence du domaine les Chancel  2018, cuvée rosé n°1 qui ne titre que 12° et dont le nez vif, frais, framboisé, réglissé s’accorde sans mal à cette cuisine joliment épicée. Une fringante découverte à prix fort doux !

Besboussa et palouza © GP

Mama Nissa

14 rue Mandar

Paris 2e

Tél. : 01 42 36 52 15

Métro : Réaumur.

Horaires: 12h-21h30.

Fermeture hebdo: sam., dim.

Carte: 15-30 €.

Site : www.mamanissa.fr

 

A propos de cet article

Publié le 26 février 2021 par
Catégorie : Coups de coeur, Restaurants Tags :

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !