Le vin selon Antoine Pétrus

Article du 21 février 2021

Ce pavé (2,7 kg!) de plus de 500 pages, on l’avait loupé à sa sortie fin 2018. Voilà le moment de s’y replonger à l’heure où Antoine Pétrus, double MOF, quitte la restauration pour rejoindre un groupe de domaines en Provence. Les généralités sur les vignobles, les appellations, la rigueur du service ou les multiples avec les vignerons les plus variés font le sel de ce formidable « fourre-tout » bien ordonné.  Le regard en liberté sur le monde du vin de cette « grosse tête » du vin et de la gastronomie, passé dans de grandes maisons (Bocuse, Ducasse au Plaza, Lasserre, le Clarence, Taillevent) vaut son pesant de belles trouvailles, comme le Collioure Folio de la Coume Del Mas, le Chinon l’Huisserie de Philippe Aillet, le Roc de fronton ou le Cahors de Combel La Serre qui jouent le rôle de pépites à saisir, à côté des désormais fameux château des Tours, Fonsalette et Rayas signés Reynaud côté Vaucluse. Le coeur de cet amoureux du vin vibre, bien sûr, côté Sud. Mais pas seulement.

Le Vin, d’Antoine Pétrus (EPA, 504 pages, 45 €.)

A propos de cet article

Publié le 21 février 2021 par
Catégorie : Livres Tags :

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !