Le plaidoyer pour la paix de Colum McCann

Article du 13 janvier 2021

« Apeirogon » : « figure géométrique au nombre infini de côtés« . Une belle et savante métaphore pour la paix au Proche-Orient.  Colum McCann, qui est irlandais et sait que dans son pays d’origine une longue guerre civile entre des ennemis irréductibles s’est soldé par une paix surprise, se penche sur le conflit israélo-palestinien à travers deux figures authentiques : Bassam Aramin, prisonnier à 17 ans, lanceur de pierres, terroriste, puis pacifiste et Rami Elhanan, jerusalémite depuis sept générations, hériter de la Shoah, ex soldat de la guerre du Kippour. Tous les deux ont perdu leur fille – la première tuée par balle en caoutchouc dans son village de Cisjordanie en achetant des bonbons, la seconde victime d’une explosion lors du fameux attentat suicide de la rue Ben Yehuda à Jérusalem. L’un est palestinien, l’autre israélien. Tous deux vont mettre leur force, leur douleur, leur foi, leur mémoire, leur volonté, leur acharnement en commun au service de la paix tant menacée. Le premier va étudier l’holocauste en Angleterre, le second répondra à ceux qui le traitent de « traître à son pays ».  Colum Mc Cann raconte, enquête, recense, rencontre. Compare ses héros aux oiseaux volant en liberté, les situe dans l’histoire, se moque de la chronologie, fait d’incessants retours en arrière. Mais ses répétitions renforcent la pédagogie . Il se garde de prendre parti, prône le dialogue, fait rimer Histoire avec un grand H et poésie, use d’une importante documentation qui ne pèse pas au service du romanesque, avec souffle, force, allant. A l’évidence, voilà un grand livre, passionnant, bouleversant, riche d’espoirs.

Apeirogon, de Colum McCann (traduction Clément Baude, Belfond, 510 pages, 23 €).

A propos de cet article

Publié le 13 janvier 2021 par
Catégorie : Livres Tags : , ,

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !