Falastin selon Sami Tamimi

Article du 4 décembre 2020

Sami Tamimi : on le connaît comme ami et collaborateur de Yotam Ottolenghi  (à qui on doit le tout récent Flavour) et co-signataire du fameux Jérusalem.  Voilà Sami poursuivant seul le voyage, côté Palestine (ce que signifie le titre du livre « Falastin« ), tandis que Yotam se transforme en préfacier chaleureux, affirmant en liminaire : « j’aime par dessus la cuisine palestinienne. Je l’aime probablement plus que toute autre cuisine (…) En tant que jeune garçon juif de Jérusalem dans les années 70 à 80, j’ai probablement eu droit à suffisamment de kubbeh, bamia et ma’amoul pour que ces formidables mets s’intègrent à sa jeune psyché ».

Sami est relayé ici par Tara Wigley, qui, elle fait partie de la « famille Ottolenghi » et qui, après avoir grandi dans le sud de Londres, « baigne aujourd’hui dans le tahini jusqu’au cou« . Sami et Tara ont collecté les recettes, contant des histoires, faisant saliver avec le gratin de poisson façon kebbeh, le sandwich shawarma à l’agneau effiloché ou encore le ragoût de crevettes et de tomates au pesto de coriandre. Le tout est présenté avec élégance et illustré avec talent. Voilà une belle leçon de cuisine et une belle contribution à la paix pour tous autour d’une table colorée et bien garnie.

Falastin – un voyage culinaire de Sami Tamimi et Tara Wigley (Hachette Cuisine, 35 €, 352 pages).

A propos de cet article

Publié le 4 décembre 2020 par

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !