Brassens auprès de ses arbres par Jean-Claude Lamy

Article du 22 novembre 2020

Il aurait eu cent ans l’an prochain. Et il demeure à la mode, fustigeant les cons (« le temps ne fait rien à l’affaire« ), la société bien pensante, moquant « les trompettes de la renommée« , faisant de sa « supplique pour être enterré en plage de Sète » son testament ironique, chantant « les copains d’abord« . Ce Brassens presque centenaire et toujours vert, nul ne le connaît mieux que Jean-Claude Lamy, auteur de « Brassens, le mécréant de Dieu » (Albin Michel, 2004) et de « Chez Brassens » (Le Rocher, 2015). De fait, le biographe agile qui n’hésite pas à se mettre en scène, rappelant sa « fausse mort » qui conduisit son éditeur, Albin Michel, à lui envoyer une magnifique couronne d’hommage, et, surtout, replaçant dans son contexte l’auteur de « l’Auvergnat ». De Sète à l’impasse Florimont, de sa maison de la rue Santos-Dumont à sa dernière demeure en Hérault de Saint-Gély-du-Fesc, Brassens se meut, se chante et se raconte, avec ses amis dont René Fallet, André Vers, Pierre Marc Orlan, et tant d’autres. En prime, ce bel ouvrage inclut un CD avec quelques titres inconnus, rares ou remastérisés. Une curiosité pour amateurs, à ne pas louper!

Brassens auprès de ses arbres, de Jean-Claude Lamy (L’Archipel, 140 pages, 29,95 €).

A propos de cet article

Publié le 22 novembre 2020 par
Catégorie : Livres Tags :

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !