Vive la vieillesse ! par Laure Adler

Article du 1 octobre 2020

On avait beaucoup aimé la récente réflexion sur la vieillesse de Pascal Bruckner (Une brève éternité), qui trouvait dans l’allongement de la vie des raisons d’espérer. On aime aussi beaucoup celle de Laure Adler qui nous offre à la fois un carnet de route très personnel, une confession à mi-voix, une mise en situation de quelques grands écrivains lus, relus, parfois rencontrés, sur le sujet, Borgès, Barthes, Bertrand Russell, J-M Coetzee, d’aures encore dont, bien sûr, Simone de Beauvoir, qui rédigea un livre phare, simplement intitulé « la Vieillesse« , il y a pile cinquante ans. Comment les choses ont évolué depuis un demi-siècle, comment la vieillesse peut être sacralisée, devenir gage de bonheur et de joie – eh oui! -, mais si la société voue encore les vieux à la solitude, à la misère, à la détresse. Ce carnet de bord, semé de jolies sentences (« avoir son âge est un droit qui n’a pas d’âge« , « vieillir, c’est aussi ne pas oublier que la jeunesse respire en vous, que le temps l’a laissé intacte »),  qui rappelle la jolie formule de Clemenceau (« quand on est jeune, c’est pour la vie« ), relève de l’essai en liberté. Assurons qu’il donne la pêche et, comme le Yoga d’Emmanuel Carrère, récemment évoqué ici, il est de ceux qui font du bien au lecteur vite complir. A lire, relire, méditer, offrir!

La Voyageuse de Nuit,de Laure Adler (Grasset, 223 pages, 19 €)

A propos de cet article

Publié le 1 octobre 2020 par
Catégorie : Livres Tags :

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !