Millau : les jolies nuits du Couvent de la Salette

Article du 19 octobre 2020

Façade © GP

Ce fut un couvent du XIXe, bâti en lisière de Millau, à la croisée des Gorges du Tarn et de la Dourbie, au pied des montagnes proches,, des Grandes Causses et de la Puncho d’Agast, qui accueillit jadis les « sœurs blanches » missionnaires en Afrique. Avec sa façade ocre très sudiste, ses hautes fenêtres, son parc avec ses tilleuls, la proximité de la voisine chapelle de Notre-Dame de la Salette, ses belles proportions, le lieu en impose. Il a été racheté par les Perris, donné à leur fille Stéphanie, diplômée en histoire de l’art et ex journaliste à la Gazette de Drouot, qui l’a rénové avec soin et revu en halte contemporaine de grand charme.

La suite Opale © GP

Il y a là quatre chambres et deux suites, dont l’Opale avec sa magnifique charpente, certaines (comme la Rose des Sables) avec leurs vues sur le viaduc de Millau signé Norman Foster. L’union des vieilles pierres et des parquets anciens avec le mobilier contemporain, les luminaires malicieux et les salles d’eau modernes, plus des salles communes nourries de jolis objets d’ici et d’ailleurs. On y ajoute les petits déjeuners dans la cuisine ouverte, le spa en sous-sol, avec son sauna et son salon de massage.

Au fil des salons © GP

Pas de restaurant à demeure, mais Stéphane, aveyronnaise revenue au pays après son long passage parisien, n’est pas avare de ses belles adresses gourmandes de tout style. Faites-lui confiance…

Une table d’hôte © GP

 

Le Couvent de la Salette

387 Avenue de l’Aigoual

12100 Millau

Tél. : 06 82 73 38 87

Chambres : 200 €. Suites : 300 €.

Site : www.la-salette.fr

 

A propos de cet article

Publié le 19 octobre 2020 par
Catégorie : Coups de coeur, Voyages Tags :

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !