Vous prendrez bien un peu de Carrère ?

Article du 27 septembre 2020

C’est « le » livre dont l’aura médiatique écrase la rentrée, et c’est celui que l’on offre à tous ses amis que guette une dépression passagère ou durable. Mieux qu’un tube d’Effexor, lisez Carrère ! J’ai l’air, mais je ne me moque pas. Voilà un ouvrage où l’auteur de « Limonov » et de « D’autres vies que la mienne » se met à nu, se livre tout cru, donne à voir sa bi-polarité, son stage de yoga dans le Morvan, une scène d’amour lumineuse dans une chambre de l’hôtel Cornavin, près de la gare de Genève, l’aide aux migrants dans une île grecque, plus l’ode aux amis chers et disparus, aux morts de Charlie-Hebdo, aux femmes aimées ou délaissées, sans gommer, bien sûr, sa folie soignée avec douceur, mais sans sans jamais gémir. Une magnifique leçon de vie, en vérité : voilà ce qu’offre Emmanuel Carrère à travers cet objet hybride qui n’est ni un manuel de yoga, ni une autofiction stricte, ni réellement un roman (quoique…), mais un ouvrage d’art, à lire, à offrir, à faire lire, dont parler sans se lasser.

Yoga d’Emmanuel Carrère (POL, 398 €, 22 €).

A propos de cet article

Publié le 27 septembre 2020 par
Catégorie : Livres Tags :

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !