2

Relisons « chez Marcel Lapierre » !

Article du 19 avril 2020

Voilà un petit livre délicieux, à lire et à relire en temps de confinement. Sébastien Lapaque, homme de lettres et amateur de jolis flacons, journaliste au Figaro et hussard franc-tireur au grade non précisé, qui nous gratifia, un temps trop bref, du « Petit Lapaque des vins de copains », se livre ici à un bel  exercice de stèle. Il dresse un hommage flamboyant au grand Marcel Lapierre, qui fut, à Morgon côté Cote du Py, l’apôtre des vins droits et purs, nets et francs, sans peur, ni soufre. En un temps où le « vin nature » n’était pas encore à la mode. Cet élève de Jules Chauvet, dont les beaujolais de raison étaient prisés autant d’Alain Chapel que du Général de Gaulle, est devenu le modèle du vigneron au geste net, respectant le terroir avec lucidité.

Lapaque, qui a le sens de l’adjectif diversifié, raffole des noms de pays,  s’amuse, avec une liberté proustienne, à nous balader entre les vignes, de Beaujeu à la Chapelle-de-Guinchay, de Moulin–à-Vent aux terres dorées. Sa prose juteuse et verveuse s’enhardit dans a comparaison choisies. Ce bourlingeur des vignobles, capable de citer dans la même phrase, Bernanos (« la Grand’ Peur des bien-pensants »), Balzac (« Illusions Perdues ») et Georges Simenon (« le Bourgmestre de Furnes »), sans oublier d’évoquer le « Capital » de Karl Marx, cite à propos le  pape des Situationnistes, Guy Debord, qui relevait: « je ne connais aucune déception qui ne résiste à un morgon de Marcel Lapierre« . Ainsi soit-il!

Chez Marcel Lapierre de Sébastien Lapaque (La Table Ronde, collection « la Petite Vermillon », 166 pages, 5,90 €)

A propos de cet article

Publié le 19 avril 2020 par

Relisons « chez Marcel Lapierre » !” : 2 avis

  • Mais il le cite parmi les élèves de Jules Chauvet…

  • Nahmias Albert

    Je m’étonne qu’il ne parle pas de Jacques Neauport, vrai élève de Jules Chauvet et qui donna un sérieux coup de main à Marcel LAPIERRE.
    Jacques si je ne me trompe pas à été prof d’anglais. Je l’appelais le vagabond des vignes. Il avait un laser da la bouche . Dégustateur hors pair je lui fit faire un moment des degustations de vins suisses dans de caves à Genève. Les propriétaires de grands crus étaient sidérés par ses commentaires. Il décelait immédiatement les défauts et les qualités d’un vin. Il m’avait offert ses notes de dégustations des grands crus de bourgogne. C’est lui qui faisait les cartes de vin de Chapel…

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !