3

En éco avec Qatar Airways

Article du 28 février 2020

A380 Qatar Airways © GM

Notre ami Gilles Malaisé, qui voyage dans le monde entier pour son site travelfirst.com,  teste pour nous quelques classes éco ou affaires de renom. Cette fois-ci, place à la Qatar Airways…

Check in CDG © GM

Classée une fois de plus «Meilleure compagnie au monde» par Skytrax, l’objectif et influent Michelin des airs, devant les prestigieuses compagnies telles Singapore Airlines, ANA, Cathay, et Emirates, Qatar Airways est davantage qu’une compagnie 5 étoiles: elle offre des prix imbattables sur l’Asie. Un exemple : un vol Paris – Ho Chi Minh Ville (Saïgon)- Paris, via Doha, nous a coûté moins de 550 €. Une bagatelle! La quasi gratuité du carburant Qatari explique cette aubaine. Cerise sur le gâteau, qui incite à opter pour l’éco, la franchise de bagages est de 30 kilos en soute, et 7 en cabine. Les horaires depuis CDG sont pratiques, avec une moyenne de trois départs quotidiens vers Doha, d’où QR dessert 160 destinations.

A380 le bar affaire et première © GM

Nous avons choisi de voler en semaine, quand l’A380 CDG-DOH, est peu chargé (hors classe affaires, prise d’assaut sur cette ligne, et première très prisée des familles moyen-orientales). Habitué des enregistrements de dernière minute, car rapides en classe affaire, nous arrivons cette fois par précaution trois heures précisément avant l’heure du départ sur QR 040. N’arrivez pas plus tard, car le check-in éco sur A380-800 peut paraître interminable. Mais, pour les premiers passagers, tout est expédié en un quart d’heure. Spécificité de QR : un agent commercial parcourt la file d’attente pour s’assurer que chaque passager est en règle avec billet, passeport, et visas. Très pro!

A380 la première © GM

Pas de coupe-file ni de lounge cette fois, bien entendu, mais un espace d’attente plaisant et lumineux après un contrôle de police rapide. De l’avantage de voler hors week-end! L’embarquement première et business, est prioritaire. Vient ensuite l’appel des diverses sections d’éco, évitant le stress dû aux longues files d’attente des embarquement de masse. Propre comme une clinique suisse, la cabine n’a rien d’«économique». On s’y sent d’emblée à l’aise, frappé par l’abondance de personnel naviguant (jeune et de toutes nationalités, comme sur Emirates). L’uniforme QR est magnifique. Le service comparable à bien des classes affaires. Nous sommes bluffés!

Le déjeuner © GM

La gastronomie en éco, ça n’existe pas. Mais « Quisine », en charge exclusive du catering de QR, offre d’honnêtes prestations. Au dessus des autres compagnies du golfe. Un «Screwdriver» est servi avec des noix de cajou, peu après un décollage en douceur: la liste des cocktails est classique, autant que celle des apéritifs. Un verre de «Santa Julia, Tempranillo Malbec, Mendoza, Argentine», accompagne plaisamment salade Risi Bisi, poulet Kapsa accompagné de riz tomate-raisin-onion frit. Pas mauvais du tout, avec une petite fougasse encore chaude. La ganache cacao-caramel chaud est passable, mais le chocolat servi avec le café vient de chez Godiva. Le Cognac est un Janneau VSOP un peu au rabais, mais le prix du billet aussi…

Petits chaussons servis en vol © GM

Des petits chaussons chauds sont servis deux ou trois fois pendant le vol. Donc une très bonne note à QR qui ne se moque pas du passager français, amateur de bonne chère. Les dossiers s’inclinent sans trop gêner la personne assise derrière grâce au bel espace entre chaque rangée de sièges ergonomiques et confortables. Le wifi i est gratuit, mais le volume de téléchargement alloué, seulement pour une heure, n’autorise que quelques messages sur whatsapp et le survol de courriels. Il est depuis peu illimité sur certains vols. Nous regardons un film sur un écran plus large que sur certaines classes affaires. Sur les centaines de titres, classiques ou récents, plusieurs sont en français, et d’autres sous-titrés dans notre langue.

Doha Airport attente © GM

Le personnel naviguant est empressé. Rien ne manque, et nous ne sentons pas passer les 6 heures et 40 mn de vol jusqu’à Doha Hamad International. Notre aéroport préféré, où tout n’est qu’ordre, luxe, calme, et volupté, vaut à lui seul le voyage: avec ses 22 km2 prévus pour un flux de 100 millions de passagers par an (il n’en reçoit que le tiers), ses rangées de sièges en cuir de Cordoue, vides du matin au soir, et ses guichets d’embarquement en marbre précieux derrière lesquels s’affaire un personnel exquis, digne de la réception d’un palace. Après une courte escale de deux heures, on décolle vers Saïgon dans un avion tellement peu chargé de passagers (c’est généralement le cas sur DHO-SGN, nous précise l’hôtesse) que l’on peut s’étendre sur trois sièges du B787-800. Même prestations cinq étoiles à bord de cet appareil lui aussi flambant neuf (l’âge moyen des appareils de QR est inférieur à 7 ans).

A380 la classe affaires © GM

Allons nous voler de nouveau sur Qatar Airways? Oui, déjà fait d’ailleurs. Mis à part le fait que le service commercial, sur Paris, est un peu amateur (difficile à joindre, et réponse évasive à des questions pourtant banales), nous sommes dans un degré de perfection à 95%. Notez aussi que le surclassement est très accessible. Un jour ou deux avant le vol, on reçoit par courriel une offre à moins de 500 € sur DOH-SGN: à une cinquantaine d’euros près selon les jours et disponibilité, c’est plus qu’intéressant mais… l’usage des somptueux salons Business Class de Qatar n’est pas inclus. Dommage, car vu la qualité de l’éco peu de facteurs nous poussent à préférer une cabine business assez banale (si ce n’est la présence sympathique d’un bar).

Une image officielle © DR

La taille des sièges, certes, est décevante. Les appareils ne sont pas équipés de la nouvelle «Q Suite», réputée excellente. Idem pour la First Class qui nous a déçu: nous avons, ces derniers mois, profité de «suites» tout aussi confortables, sur Oman Air (par exemple, en Business, et pour un tarif nettement inférieur.

A380 la cabine © GM

Qatar Airways

64 Rue la Boétie, 75008 Paris
Téléphone : 01 43 12 84 40
E-Mail: agenceqr@fr.qatarairways.com

Site : www.qatarairways.com

A propos de cet article

Publié le 28 février 2020 par
Catégorie : Voyages Tags :

En éco avec Qatar Airways” : 3 avis

  • Serge Goldman

    Oui, leur classe affaire est décevante (au niveau des sièges) sur bien des destinations, mais l’économie très bien. Comme vous je voyage par conséquent plutôt en éco sur Qatar, et cet article me confirme que c’est quand même le bon choix. Vous oubliez de dire qu’Etihad est très bien en affaire; mais c’est vrai qu’Oman est remarquable. Merci d’avoir donné l’adresse email de l’agence sur Paris, car le point noir de Qatar est l’absence totale de service depuis Paris.

  • Fred

    Je partage l’avis d’Éric ! Je fais le trajet 3 fois par an A/R Nice/Bangkok. Les trajets Nice/Doha sont très variables en terme de confort, quelques fois, on voyage sur un gros porteur avec le confort correspondant mais d’autres fois, on se retrouve avec un petit Airbus, très inconfortable.
    Par contre, en ce qui concerne les trajets Doha/Bangkok, ce sont toujours des Airbus A350 ou Boeing 787 au bon confort en classe éco.

  • Eric

    Assez d’accord si vous bénéficiez du vol dur lA380, mais partez de Nice et vous n’aurez même pas d’écrans, de films, etc…pour.un vol de plus de 6h00, impardonnable pour une compagnie de ce rang !
    Et je vous parle pas de l’avion ridiculement petit et du confinement des sièges…

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !