1

Saint-Nicolas-de-Véroce : les p’tits bonheurs de l’Armancette

Article du 13 mars 2020

Façade © GP

C’est le petit dernier des jolis hôtels de luxe en montagne, un chalet – ou plutôt trois accolés -, avec ses dépendances, créé dans l’ancienne boulangerie du village, à deux pas de la belle église baroque de Saint-Nicolas-de-Véroce. Nous sommes là au-dessus de Saint-Gervais-les-Bains et du Fayet, à deux pas du Bettex, de ses pistes. Megève, Combloux et Cordon ne sont guère loin, mais c’est déjà un autre monde. Un amoureux du bourg, qui y possède son chalet de famille, a créé là un hôtel pas comme les autres, estampillé cinq étoiles, avec ses annexes, pour les séminaires et les séjours de luxe sage et en famille, le tout estampillé « Leading Hotels of the World ».

L’entrée © GP

Une chambre au 1er étage © GP

Salon d’une suite © GP

Une chambre au 3e étage © GP

Le lieu englobe un salon de thé … avec sa boulangerie, pour ne pas perdre l’ancienne fonction du lieu. Plus dix sept chambres, avec ses salles de bain en marbre vert, ses boutons mystérieux pour les lumières et les fenêtres, qui devraient requérir les services d’un ingénieur à demeure, un spa (estampillé COS), une salle de fitness, un bar, un salon de lecture, un parking insolite décoré par des artistes de Street Art, une table gourmande, avec sa carte signée Antoine Westermann, qui fut le magicien strasbourgeois trois étoiles du Buerehiesel et a essaimé les bons bistrots et les tables d’hôtel dans le monde entier (d’Autriche au Portugal, du Luxembourg à Washington, de Strasbourg à … ici même), relayé par son disciple Julien Darcy et une jeune équipe motivée (on en reparlera vite).

La table de l’Armance © GP

Salon © GP

Bar © GP

Le lieu se rôde avec charme, sous la gouverne bonhomme d’Anne-Cécile Quey, qu’on vit jadis à Megève au Coin du Feu, dans le groupe Sibuet, et veille au bien-être de chacun. Bref, voilà, avec sa pierre, son bois, son marbre vert (dans les salles de bain), sa discrétion, sous sa façade de chalet à l’ancienne, mais aussi son service en costume savoyard et en bérets, ses jolies attentions, son amabilité sans chichi, un lieu d’exception qui se vit avec lenteur…

Entrée côté salon de thé © GP

Vue d’un couloir © GP

Street Art au parking © GP

L’église baroque © GP

L’Armancette

4088 route de Saint-Nicolas

74170 Saint-Gervais-les-Bains

Tél. : 04 50 78 66 00.

Chambres: 450-950 €.

Site : armancette.com

 

A propos de cet article

Publié le 13 mars 2020 par
Catégorie : Coups de coeur, Voyages Tags :

Saint-Nicolas-de-Véroce : les p’tits bonheurs de l’Armancette” : 1 avis

  • Jouault d'Arc

    une amoureuse de Saint Nicolas qui viendra prendre le thé et chercher du pain dès que possible !!!

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !