Strasbourg : un pont gourmand

Article du 27 février 2020

Boris Derendinger et l’équipe en cuisine © GP

Cette belle table sis en lisière du fameux pont tournant qui relie l’une à l’autre les rives de la Petite France est la perle gourmande du Régent. Le chef Boris Derendinger, jadis formé sous l’aile d’Antoine Westermann au Buerehiesel, y affiche sa manière avec netteté, oeuvrant avec justesse le soir au gré d’un menu malicieux. Oeuf de plein air croustillant et coulant avec sa crème légère au comté et au vin jaune, queues de langoustine en kadaïf avec son crémeux de pomme de terre et céleri à la moutarde et coulis d »estragon plus bisque ou encore origami de chou-rave au filet de haddock fumé, crémeux et chips de topinambour font des entrées malicieuses.

Langoustine en kadaïf © GP

Il y a encore la ballotine de foie gras d’oie avec sa tuile croustillante et sa pomme de terre en textures, le poireau en trois façons (truffe, dampfnudel, velouté) qui indique que l’on se situe là das la tradition d’Alsace modernisée. Les jolis vins de la région, pas les plus connus, viennent en contrepoint, comme le pinot « printemps » mêlant pinot blanc et pinot gris de Wunsch & Mann, le riesling du domaine Achillée à Scherwiller, la farandole des pinots noirs – celui de Wach en version nature et limpide, celui de Clément Fend à Marlenheim, très proche du fruit, enfin celui de Charles Blanck à Kintzheim, un peu trop boisé, donc amertumé.

Mignon de veau et candele purée d’artichaut © GP

Les plats de résistance – poulpe grillé au cromesquis d’escargots, saint-pierre et jus de bouillabaisse avec ses ravioles au fenouil, sa mousseline de carotte, son safran d’Alsace, le filet mignon de veau avec ses pâtes italiennes (candele lunghe) farcies de purée d’artichauts et jus de porto valent le détour avant la fraiche issue, tels que l’exquise mousse tiède à la brioche toastée à la poêlée de pommes aux noix de pécan, le sorbet pomme verte ou encore le parfait glacé coco à l’ananas, vanille du Sri Lanka et citron vert, coulis passion/gingembre au tapioca. Voilà un pont tournant et gourmand qui donne le tournis.

Parfait glacé noix de coco © GP

Le Pont Tournant au Régent Petite France

5, rue des Moulins
67000 Strasbourg
Tél. 03 88 76 43 43

Menus : 55, 75 €.
Carte : 75 €
Horaires : 19h-22h
Fermeture hebdo. : Tous les midis. Lundi, mardi
Site: www.regent-petite-france.com/restaurant-bar/restaurant-le-pont-tournant

A propos de cet article

Publié le 27 février 2020 par
Catégorie : Restaurants Tags :

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !