Strasbourg : le renaissance du Régent Petite France

Article du 26 février 2020

Façade © GP

Un monument historique devenu un lieu contemporain, imaginé dans d’anciennes glacières, au coeur du quartier le plus pittoresque de la ville, près du fameux pont tournant qui relie une rive à l’autre, par un promoteur imaginatif : c’est le Régent Petite France, doublé depuis trois ans, d’un pavillon à fleur d’eau, dans un bâtiment vis à vis, avec ses chambres nettes, sobres, claires, lumineuses, comme une invitation au voyage, à l’évasion, au travail comme au repos.

Une chambre au pavillon © GP

Vue d’une chambre au Pavillon © GP

Jean-Maurice Scharf, à qui l’on doit quelques autres belles réalisations historiques à Strasbourg (la Cour du Corbeau dans une cour médiévale proche de la cathédrale, les Haras dans les anciens haras de Louis XV en lisière de la Krutenau, le Régent Contades dans le quartier impérial dit de la « Neustadt »), a imaginé là sa belle oeuvre dédiée à un Strasbourg éternel qui semble faire sa mue sans rupture à travers les siècles.

Balcon d’une junior suite © GP

Junior suite sur les canaux © GP

Un spa au premier étage, une table gourmande pour le soir (« le Pont Tournant »), un bar et son salon complètent la demeure où s’oublie le mouvement de la ville, capitale européenne, témoin et carrefour, vitrine française en lisière de l’Allemagne si proche. Avec ses neuves suites junior face à l’eau, ses salles de bain à la fois ouvertes et fonctionnelles, cet hôtel, désormais sous la houlette de l’efficace Sandrine Hugonot qu’on connut jadis au Sofitel Strasbourg, fait sa mue en beauté.

Vue des canaux © GP

Régent Petite France

5, rue des Moulins
67000 Strasbourg
Tél. 03 88 76 43 43
Chambres : 177-365 €

 

A propos de cet article

Publié le 26 février 2020 par
Catégorie : Coups de coeur, Restaurants Tags :

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !