1

Auron : les chefs au sommet

Article du 22 janvier 2020

Le barbecue des toques brulées © AA

A Auron, quand la montagne se fait gourmande le temps d’un festival convivial (« Chefs au sommet » ), notre correspondant PACA, Alain Angenost, est au rendez-vous. Il raconte…

Les Chefs au Sommet, la fête de la gastronomie à Auron parrainée cette année par David et Noëlle Faure, couple radieusement passionné, bat son plein du 18 au 24 janvier. Imaginée par Michel Guillot, hôtelier-restaurateur à l’Écureuil, un chaleureux chalet de la station et conseiller municipal de Saint-Etienne-de-Tinée, cette manifestation gourmande et conviviale est très prisée des vacanciers et des locaux.

L’inauguration avec les officiels et les parrains © AA

Depuis 2012 la Mairie et sa maire Colette Fabron, l’association des commerçants locaux, la SEM des Cimes du Mercantour et l’Office de Tourisme, y apportent tout leur concours. De jeunes Maîtres Restaurateurs azuréens emmenés par le Président régional Théo Mansi ont préparé un menu inaugurant la soirée de gala qui était une première. La mise en bouche d’oursins des îles de Lérins, émulsion aux châtaignes, citron confit est signée Guillaume Arragon, le Bistrot Gourmand, Cannes, l’entrée, pomponette de tourteaux à la coriandre, jus de chlorophylle, Stéphane Furlan, le Sansot, Tourrettes-sur-Loup, le mulet du large en vapeur marine, tête à la cuillère, chips de peau et légumes blancs, bouillon de bourride, Mathieu Allinei, Bistrot du Port, Golfe Juan.

Le barbecue des Toques brulées © AA

L’épaule d’agneau des Alpes confite, salsifis et betteraves, jus au poivre de Timut, est l’œuvre de Jérôme Clavel du 44 à Antibes et le dessert, coque au chocolat grand cru Valrhona, crème de marrons, chiboust au sapin, dacquoise au chocolat, glace au sapin, extraits naturels Quocentis, d’Aurélien Nourry Millésime, Nice. Denis Férault, proviseur du lycée hôtelier Paul Augier qui avait été invité à venir découvrir le cru 2019 parrainé par Virginie Basselot, avait promis d’y revenir y associant ses élèves aussi bien en cuisine, en salle, qu’à l’animation.

Les plats des Maîtres Restaurateurs © AA

Ce fut un réel plaisir de voir leur motivation qui fut un des succès de la soirée avec parmi les professeurs venus les épauler, une charmante personne, qui entonna en fin de repas Milord d’Édith Piaf, repris en cœur par l’assemblée. La salle prévue pour cette occasion ayant été agencée comme les salons d’un grand hôtel avec nappes et arts de la table, ce fut une bien belle soirée. Le dimanche, au pied des pistes était proposé un petit déjeuner avec Pascal Rolfo et les artisans boulangers locaux, Catherine Brothier et sa pâte à tartiner sans huile de palme, Victor Delpierre (champion du monde barista/cocktails), avant le BBQ géant et gratuit lui aussi des Toques Brûlées, communauté de chefs de Nice et de la Côte d’Azur emmenée avec bonne humeur par David et Noëlle Faure.

Michel Guillot et le gala des chefs au sommet © AA

Dans une ambiance savoureusement festive, le public n’a pu que se régaler des préparations des chefs et pâtissiers venus en nombre qui ont aussi mitonné tous les soirs de la semaine de délicieux repas à 45 € dans les restaurants de la station et du village. Alors, rendez-vous l’année prochaine qui sera encore pleine de surprises.

 

A propos de cet article

Publié le 22 janvier 2020 par
Catégorie : Actualités Tags :

Auron : les chefs au sommet” : 1 avis

  • POLESE

    Bonjour,

    Nous étions, avec des amis, au repas de gala, le Samedi 18 Janvier dernier.
    Puisque vous demandez notre avis, je vous le donne mais sans aucune animosité, partant du principe que cela peut vous rendre service.

    1/ Nous recevons un appel pour nous préciser que le repas n’était plus à 20 H mais à 19 H 30. Nous nous rendons la porte de la salle, et personne. Avons dû attendre dehors jusqu’à 20 H passés pour pouvoir rentrer au chaud,
    2/ A l’unanimité, le repas n’était pas digne d’un chef.
    Pour l’entrée, aucun goût d’oursin. Nous demandons à un serveur qui est allé se renseigner et revient en nous disant que les oursins avaient tourné, donc pas d’oursin.
    L’agneau confit, aucune saveur.
    Le mulet, pas bon. Déjà le mulet n’est pas réputé pour être un poisson noble. La présentation dans une demi tête n’était pas appétissante.
    Bref, seule l’aumônière de tourteau et homard et les vins nous ont régalés.
    L’ambiance était certes sympathique, mais vraiment trop bruyante.

    Les années précédentes, nous étions allés dans un restaurant d’Auron à l’occasion de cette manifestation et étions ravis.
    Cette année avons voulu participer à ce repas qui était annoncé comme repas de gala.

    Je voulais vous faire part de nos ressentis et ceux des amis qui étaient avec nous.
    Cependant nous aimons cette manifestation et y reviendrons dans une autre formule. Nous savons aussi l’implication que vous devez y consacrer !!!

    Par contre le barbecue du lendemain sur les pistes était fabuleux !!!
    Un seul bémol, les gens mangent et restent devant le buffet, (au cas où……!!!) ce qui rend l’accès difficile voire impossible pour les autres.
    Peut être faudrait il prévoir un couloir afin d’éviter cet incivisme.

    Encore une fois, mes commentaires ont pour but de vous donner notre sentiment pour améliorer et non pour critiquer.

    Bien cordialement.

    E. POLESE

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !