Jérusalem : le grand show de Ma’hané Yehuda

Article du 13 janvier 2020

En cuisine © GP

Ma’hané Yehuda? C’est toujours le grand show, la maison star proche du marché homonyme, avec son équipe nombreuse, ses chefs qui se relaient. On connait une partie de l’équipe à Paris, avec Tomer Lanzmann en salle, le maestro Assaf Granit qui règne sur les cuisines, entre Balagan et Shabour, mais aussi à Londres (Paloma), plus Dan Yosha, le deus ex machina à demeure. A Jérusalem, dans la même rue, qui s’est agrandie d’une petite soeur juste en face, avec son comptoir, et va se prolonger d’une annexe consacrée aux légumes (Zemach), Uri Navon veille en père protecteur.

Maquereau, artichauts et labné © GP

La table, elle, sert, toute la journée et en musque, des mets dans le vent, des burgers végétaux, des saveurs du Proche Orient réinventées, devant un public vite charmé. Harira, la soupe du ramadan revue avec yapurt, chou Siniya au zaatar et chimichurri, plus tehina, crème de roquefort , endives et amandes caramélisées ou encore exquis sandwich kurde avec yaourt et herbes fraîches, maquereau confit à l’huile d’olive arec artichauts et labné : voilà les préliminaires.

Sandwich kurde aux herbes et yaourt © GP

Les entrées à se partager défilent sur le comptoir, comme des délices à picorer: poulpe et labné, tartare d’hiver de sériole avec persil, yaourt et cresson pilé, crépinette au fenouil, fameuse polenta aux champignons et huile de truffe servie en bocal, calamars et bar avec son beurre brun à l’aubergine, zaatar, crème labné, pistache, bruschetta au pastrami avec sa cervelle croustillante. Qu’escorte avec fringance le joli pinotage 4 saisons de la « winery » Assaf en Galilée.

T’Bone d’agneau © GP

Et les « vrais plats » s’affirment avec prestance: pâtes « Vadi Joze » façon maltagliati avec leur pesto de zaatar, poireau, citron et fromage de chèvre ou « t’bone » d’agneau, freekeh (céréale), airelles, ail noir et yaourt. Bref, pas le temps de s’ennuyer, car la ronde des desserts se prépare devant vous en musique et défile, sur papier alu : crème bavaroise et caramel, cake à la semoule selon la recette de la mère d’Uri Navon, tarte à la banane et cheese-cake citron et fraise. Et en avant pour une gourmandise sans complexe !

Farandole de desserts © GP

Ma’hané Yehuda

Rehov Beth Yaakov 10
Jérusalem
Israël
Horaires : 12h-23h.
Fermeture hebdo : aucune.
Menus : 95  (dégustation) €
Carte : 55-115 €

A propos de cet article

Publié le 13 janvier 2020 par
Catégorie : Coups de coeur, Restaurants Tags :

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !