Thierry Marx, le dictionnaire de sa vie

Article du 5 décembre 2019

Voilà un cuisinier qui séduit, agace, réfléchit, se situe délibérément hors norme. Il n’est pas « fils de « , n’a pas fait de grandes écoles, édicte sa fascination pour le Japon et son admiration pour quelques chefs (Loiseau, Robuchon, Deligne, ses modèles), raconte une fois de plus son parcours (Ménilmontant, Nîmes, Cordeillan-Bages, avant son Sur Mesure au Mandarin Oriental), se moque du qu’en dira-ton, dénonce le conformisme, assène sa vérité ou plutôt ses vérités. Cela prend la forme d’un dictionnaire comme une mosaïque, des mémoires éclatées, une profession de foi. Bref, un livre à relire, relire, s’imprégner, parcourir, user comme d’un vade-mecum pour mieux comprendre le monde qui va. Chemin faisant, il cite cette jolie phrase de Shimon Peres, qu’il fait sienne :  » vous connaissez la différence entre un homme positif et un homme négatif? Tous les deux mourront, mais il y en a un qui aura eu une vie heureuse« . Il est, lui, un homme positif. Et c’est bien pour cela qu’on l’aime…

Le dictionnaire de ma vie, de Thierry Marx, avec Laurence Monsénégro (Kero, 229 pages, 17 €).

A propos de cet article

Publié le 5 décembre 2019 par
Catégorie : Livres Tags :

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !